NOUVELLES

Le pétrole rebondit à New York, avec une montée des tensions géopolitiques

04/10/2012 03:17 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont rebondi jeudi à New York, effaçant presque totalement les fortes pertes de la veille, soutenus par un dollar en baisse et des inquiétudes sur le front géopolitique.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre s'est envolé de 3,57 dollars, à 91,71 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir plongé la veille de 3,75 dollars.

Les cours de l'or noir avaient ainsi chuté à des niveaux plus vus depuis fin août, dans un marché échaudé par des perspectives inquiétantes pour la croissance économique et la demande en Asie, et dans le reste du monde.

"Ces inquiétudes continuent à jouer et à limiter un rebond encore plus net des prix du pétrole", a noté David Bouckhout, de TD Securities.

Mais "le marché a presque totalement effacé son plongeon d'hier, dans un contexte de tensions accrues entre la Syrie et la Turquie, qui pèsent sur l'état d'esprit des investisseurs", a-t-il ajouté.

Des tirs syriens d'obus ont fait cinq morts et 11 blessés mercredi dans le sud-est de la Turquie, à Akçakale, un village proche d'une portion de la frontière syrienne où des affrontements sont en cours entre l'armée fidèle au régime de Damas et les rebelles syriens.

La Turquie a riposté par des tirs d'artillerie contre des positions de l'armée syrienne mercredi soir et jeudi matin.

Jeudi, l'Assemblée nationale a voté une résolution autorisant formellement le gouvernement à mener des opérations militaires en Syrie au nom de la "sécurité nationale" mais Ankara n'a "pas l'intention de déclencher une guerre avec la Syrie", a par la suite affirmé le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

D'autre part, le rebond du dollar contre l'euro contribuait à soutenir le brut et les autres matières premières, a noté John Kilduff, de Again Capital.

En effet, la baisse du billet vert favorisait les achats d'actifs libellés en dollars, comme l'or noir, pour les acheteurs munis d'autres devises.

Mais "les risques sur les prix demeurent à la veille de la publication des chiffres (mensuels) du chômage et de l'emploi aux Etats-Unis", a prévenu M. Bouckhout.

Dans la matinée, des inscriptions au chômage hebdomadaires légèrement plus encourageantes que prévu avaient également participé au soutien des cours.

ppa/sl/are

PLUS:afp