NOUVELLES

Le président Morsi honore la mémoire de son prédécesseur Anouar el-Sadate

04/10/2012 06:26 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Le président égyptien Mohamed Morsi a déposé jeudi une gerbe sur la tombe de son prédécesseur Anouar al-Sadate pour l'anniversaire de l'offensive du Kippour contre Israël en 1973, un hommage rare de la part d'un dirigeant islamiste salué par la veuve de M. Sadate.

M. Morsi était accompagné des principaux responsables militaires du pays pour cette cérémonie retransmise à la télévision dans le cadre du 39ème anniversaire de cet événement marquant de la présidence de M. Sadate, appelé "Victoire du 6 octobre" en Egypte.

Jihane al-Sadate, la veuve du président assassiné en 1981 par un commando appartenant à un groupe islamiste radical hostile aux accords de paix conclus deux ans plus tôt avec Israël, assistait à la cérémonie.

"Je remercie beaucoup le président Morsi pour ce geste généreux et sa considération pour Anouar el-Sadate. En 30 ans nous n'avons rien vu de semblable", a déclaré Mme Sadate à la télévision d'Etat.

La veille M. Morsi, issu des Frères musulmans, avait publié des décrets honorant la mémoire de son prédécesseur et celle du chef d'état-major de l'époque, et accordant des médailles à leurs familles.

Les Frères musulmans ont entretenu des relations en dents de scie avec le pouvoir de M. Sadate, bénéficiant d'amnisties pour leurs dirigeants mais continuant à voir leur mouvement interdit.

L'attaque lancée le 6 octobre 1973, en pleine célébration de la fête juive de Kippour, le Grand Pardon, avait permis aux troupes égyptiennes d'effectuer une percée contre l'armée israélienne déployée le long du canal de Suez depuis la guerre des Six-Jours en 1967.

Malgré une contre-offensive qui permit à Israël de reprendre l'avantage militaire, cette attaque qui avait pris au dépourvu les responsables israéliens est commémorée chaque année en grande pompe par les autorités égyptiennes.

Six ans après le conflit, le président Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin concluaient un accord de paix historique, le premier entre un pays arabe et l'Etat hébreu, débouchant notamment sur la restitution du Sinaï à l'Egypte.

Anouar al-Sadate, critiqué par une partie de ses compatriotes et honni par beaucoup dans le monde arabe pour avoir conclu ces accords sans obtenir d'avancée concrète pour les droits des Palestiniens, a été assassiné en 1981 lors des cérémonies commémoratives du 6-Octobre.

cr/iba/feb

PLUS:afp