NOUVELLES

Le géant de la construction et de l'ingénierie SNC-Lavalin obtient deux contrats

04/10/2012 03:15 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - SNC-Lavalin (TSX:SNC) a obtenu des signes de confiance renouvelée en ses activités, jeudi, s'étant vu décerner des contrats dans le cadre d'un projet de transport en commun de 1,4 milliard $ en Colombie-Britannique et d'une étude de faisabilité au Nouveau-Mexique.

Un consortium avec à sa tête le géant montréalais de la construction et de l'ingénierie a été sélectionné par le gouvernement de la Colombie-Britannique afin de concevoir et réaliser le projet de transport en commun rapide Evergreen Line.

Le projet, qui sera intégré au système SkyTrain existant, permettra de relier entre elles les villes de Burnaby, Port Moody et Coquitlam au moyen d'une voie de 11 kilomètres.

Les partenaires de SNC-Lavalin incluent plusieurs entreprises, parmi lesquelles Graham Building Services, MMM Group, International Bridge Technologies et Jacobs Associates Canada.

Le projet prévoit la construction de voies de guidage aériennes et de voies de surface, d'un tunnel foré, de postes électriques, de systèmes de contrôle de trains, d'aires de stationnement, ainsi que d'installations afin d'abriter les véhicules et de procéder à leur entretien courant.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique contribuera 583 millions $ au projet, en plus d'en superviser la construction. Le gouvernement fédéral versera jusqu'à 417 millions $. TransLink va contribuer 400 millions $ et exploitera le tronçon une fois celui-ci complété.

La construction de l'Evergreen Line devrait entraîner la création de 8000 emplois directs et indirects.

Les grands travaux débuteront à la fin de l'automne, lorsque le contrat sera signé, le projet devant être complété durant l'été de 2016.

Par ailleurs, SNC-Lavalin a obtenu de la société américaine IC Potash (TSX:ICP) un contrat afin de mettre à exécution des sections clés d'une étude de faisabilité pour son projet de sulfate de potasse d'Ochoa, au Nouveau-Mexique.

La valeur des travaux, en cours et qui devraient être complétés en août prochain, n'a pas été rendue publique.

L'étude de faisabilité du gisement d'ICP, dans le sud-ouest de l'État américain, vise à se pencher sur les exigences techniques du projet.

Les méthodes de récupération, l'infrastructure du projet, les installations de traitement et les services auxiliaires afin de produire du sulfate de potassium ainsi que du sulfate de potasse et de magnésie figurent parmi les questions examinées.

La société montréalaise sera également appelée à établir une estimation des coûts de même qu'à épauler ICP dans son analyse économique du projet.

Le chef de la direction d'ICP, Sidney Himmel, a expliqué travailler avec SNC parce que le groupe était un leader international ayant mené à terme plus de 350 projets miniers dans le monde entier.

À la Bourse de Toronto, les actions de SNC-Lavalin ont clôturé à 38,25 $, en hausse de 56 cents, tandis que celles d'IC Potash ont gagné trois cents, à 85 cents.

PLUS:pc