POLITIQUE

Fournier accuse le ministre Marceau d'incompétence

04/10/2012 04:08 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST
PC

Le Parti libéral du Québec continue de répéter qu'une hausse d'impôts, pour financer l'abolition de la taxe santé, mettra en péril la création d'emplois.

Dans un point de presse à Montréal, le chef intérimaire du Parti libéral, Jean-Marc Fournier, a reproché au ministre des Finances, Nicolas Marceau, de faire preuve d'incompétence. Selon lui, la proposition du ministre est contre-productive.

« Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, nous dit que l'abolition de la contribution santé est non négociable. Nous lui disons que pour un ministre des Finances, c'est la création d'emplois et le développement économique qui devraient être non négociables. Ça fait maintenant près de deux semaines qu'il a provoqué ce que plusieurs ont qualifié d'angoisse fiscale. Depuis, plusieurs analystes financiers et acteurs du milieu des affaires ont démontré que cette décision aura un impact négatif sur l'économie du Québec », a déclaré M. Fournier.

Ses propos font écho aux critiques de l'ex-ministre des Finances. Raymond Bachand avait déclaré que le Parti québécois était « hypocrite ou incompétent », allant jusqu'à brandir la possibilité d'un exode des Québécois vers l'Ontario.

Le Parti libéral, comme la CAQ, ont vivement réagi à l'intention du gouvernement péquiste d'augmenter de façon rétroactive les impôts des contribuables ayant un revenu imposable de 130 000 $ et plus. Cette mesure visait à compenser le manque fiscal d'un milliard de dollars causé par l'abolition de la taxe santé de 200 $, annoncée par Pauline Marois dès les premiers jours de son mandat.

Le ministre Marceau tiendra une conférence de presse sur les finances publiques vendredi, à 13 h 30. Il n'y sera toutefois pas question de la taxe santé.