NOUVELLES

Hollande à Malte vendredi pour une réunion des pays méditerranéens

04/10/2012 04:55 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) — François Hollande se rendra vendredi à Malte pour une rencontre entre pays du bassin méditerranéen, destinée à favoriser le dialogue et la coopération après les printemps arabes. Le thème de la sécurité au Sahel, en lien avec l'intervention militaire envisagée au nord-Mali, sera notamment au coeur des discussions.

Le "groupe 5+5" réunit côté européen, France, Espagne, Italie, Portugal et Malte, et côté africain, Algérie, Libye, Tunisie, Maroc et Mauritanie.

La France y voit une "boîte à outils", qu'elle espère utiliser pour développer la coopération entre pays méditerranéens, après l'échec relatif de l'UPM. L'Union pour la Méditerranée, lancée en 2008 à l'initiative de Nicolas Sarkozy, compte 44 membres dont les 27 de l'UE, mais n'a jamais réussi a atteindre son rythme de croisière, bloquée par l'arrivée des printemps arabes, en 2011.

Lors du sommet de La Valette, François Hollande défendra une "Méditerranée de projets", expression utilisée par le chef de l'Etat lors de la Conférence des ambassadeurs le 27 août à l'Elysée.

"La France porte depuis longtemps une ambition pour la Méditerranée, pour qu'elle soit un espace de coopération et non pas de tension", avait-il déclaré. "Les échanges économiques qui doivent se multiplier doivent être enrichis par les échanges humains. Les préoccupations de sécurité doivent toujours aller de pair avec une exigence de dignité".

Les participants au sommet évoqueront notamment la question du Sahel -et de la sécurité en général-, alors qu'une intervention militaire africaine est envisagée au nord du Mali -pays frontalier de l'Algérie et de la Mauritanie- sous l'égide des Nations unies. Des rebelles touaregs chassés par la suite par des groupes islamistes se sont emparés de cette région à la faveur du coup d'Etat de mars dernier qui a déstabilisé le pays.

Au cours d'un déjeuner et d'une cession de travail organisée l'après-midi, François Hollande défendra ses priorités: éducation et formation professionnelle, transport et énergie, développement économique et investissements.

La déclaration finale devrait notamment acter le principe de réunions régulières des ministre de l'Economie et des Finances dans le cadre du "groupe 5+5".

"Il n'y a pas de scoop à attendre à Malte", explique-t-on à l'Elysée, misant sur le côté "informel" et "interactif" de la réunion pour favoriser le dialogue. Plusieurs entretiens bilatéraux sont également prévus pour François Hollande.

Une rencontre trilatérale est ainsi prévue dès vendredi soir, à l'initiative de François Hollande, entre le président français, le président du conseil italien Mario Monti, et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. La réunion devrait être consacrée aux questions économiques.

Les pays du sud méditerranéen seront représentés par les présidents de la Tunisie, Moncef Marzouki et de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, ainsi que par les Premiers ministres du Maroc et de l'Algérie. La venue du Libyen Mohamed Al-Megaryef, président du congrès général national, reste à confirmer.

Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho, le président de la commission européenne José Manuel Barroso, ainsi le secrétaire général de la Ligue arabe et le secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée, assisteront également à la réunion.

Jusqu'à présent, le format 5+5 n'a donné lieu qu'à un seul sommet de chefs d'Etat, en 2003 à Tunis.

AP-sc/co

PLUS:pc