NOUVELLES

Egypte/atteinte à l'islam: le parquet ordonne la libération de 2 enfants

04/10/2012 11:00 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Le parquet général égyptien a ordonné jeudi la libération de deux enfants de confession chrétienne âgés de neuf et dix ans et accusés d'atteinte à l'islam, a-t-on appris de source judiciaire.

Le procureur, Abdel Meguid Mahmoud, a pris cette décision en raison de l'âge des accusés, a déclaré à l'AFP une source au bureau du procureur, sans préciser si l'affaire était formellement classée.

Les deux enfants ont été arrêtés cette semaine après une plainte de personnes les accusant d'avoir uriné sur des papiers contenant des versets du Coran.

Un militant copte, Naguib Guebraïl, a affirmé de son côté à l'AFP que le président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, était intervenu pour faire libérer les deux garçons.

"J'ai présenté une demande au président Morsi que son assistant copte, Samir Morcos, a aidé à lui faire parvenir, et effectivement le président a donné pour instruction au procureur général de relâcher les deux enfants", a déclaré M. Guebraïl, qui est aussi avocat.

M. Morsi a convenu que "leur détention était contraire aux conventions internationales relatives aux droits de l'enfant signées par l'Egypte", a ajouté M. Guebraïl, responsable de l'Union égyptienne pour les droits de l'Homme.

Le porte-parole de M. Morsi n'était pas joignable dans l'immédiat.

Nabil Nagui Rizq (10 ans) et Mina Nadi Farag (9 ans), originaires de la province de Bani Soueif, en Haute-Egypte, ont été accusés d'"atteinte" à la religion et confiés à un centre pour mineurs, où ils devaient être détenus une semaine sur décision du parquet.

C'est la première fois qu'une telle accusation est retenue contre des enfants en Egypte, où un un enseignant copte a récemment été condamné à six ans de prison pour avoir porté atteinte sur Facebook au prophète Mahomet et au président Morsi.

Le procès d'un autre Copte, accusé d'avoir diffusé sur internet des extraits d'un film islamophobe, "Innocence of Muslims" ("L'innocence des musulmans") doit reprendre le 17 octobre.

Beaucoup de chrétiens d'Egypte craignent que ce film, dont le producteur serait un Copte installé aux Etats-Unis, ne fasse monter encore la pression sur leur communauté, qui représente de 6 à 10% des 82 millions d'habitants du pays et s'estime déjà victime de discriminations et de violences.

mon/iba/cr/fc

PLUS:afp