NOUVELLES

USA: un programme anti-terroriste mis en place sous l'ère Bush inefficace (rapport du Sénat)

03/10/2012 03:51 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Un programme destiné à lutter contre le terrorisme mis en place sous George W. Bush et qui aurait coûté jusqu'à 1,4 milliard de dollars s'est révélé inefficace selon une étude du Sénat américain, qui a déclenché une vague de sévères critiques mercredi.

Le département de la Sécurité intérieure avait été chargé de mettre en place un réseau de 77 "centres de partage" pour améliorer la transmission d'informations sensibles à la suite des attaques du 11 septembre 2001.

"Une enquête bipartisane a toutefois démontré que le travail du département de la Sécurité intérieure n'a pas permis de rassembler d'informations utiles pour contribuer aux efforts de lutte contre le terrorisme", souligne le rapport réalisé par une commission au sein du Comité du Sénat sur la Sécurité intérieure.

Le président George W. Bush avait donné son accord pour ce programme lancé en 2003 et son successeur Barack Obama l'avait mis en avant pour "améliorer le partage d'informations" permettant de détecter et de lutter contre les activités terroristes dans le pays.

Mais les enquêteurs du Sénat ont constaté que les agents travaillant sur ce programme transmettaient "souvent des rapports de mauvaise qualité, rarement dans les temps, qui pouvaient même mettre en danger les libertés des citoyens... et qui parfois n'avaient rien à voir avec le terrorisme".

Ce rapport de 141 pages a déclenché les critiques du sénateur indépendant Joe Lieberman, qui préside pourtant le Comité sur la Sécurité intérieure. Celui-ci a affirmé être "fortement" en désaccord avec les conclusions de l'enquête.

Ces éléments "ne correspondent pas au compte-rendu officiel, qui montre que les centres de partage ont joué un rôle important dans plusieurs affaires récentes de lutte contre le terrorisme", selon lui.

Le sénateur républicain John McCain a regretté de son côté "le remarquable degré d'inefficacité, d'inaptitude et de gâchis" du programme scruté par le rapport sénatorial.

mlm/bdx/lor

PLUS:afp