NOUVELLES
03/10/2012 06:28 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

USA: pas de contrôle d'identité renforcé pour la présidentielle en Pennsylvanie

HARRISBURG, États-Unis - L'une des lois les plus strictes de contrôle d'identité des électeurs récemment adoptées dans une douzaine d'États américains est suspendue en Pennsylvanie, à un peu plus d'un mois de la présidentielle du 6 novembre, ce qui pourrait jouer en faveur de Barack Obama.

La décision rendue mardi soir pourrait aider le président sortant dans cet État du nord-est du pays qui fait partie des neuf les plus susceptibles de basculer dans un camp ou dans l'autre et donc de déterminer l'issue du scrutin.

Une douzaine d'États contrôlés par le Parti républicain ont renforcé les contrôles d'identité depuis la présidentielle de 2008 mais ceux qui ont adopté les lois les plus strictes, comme le Kansas et le Tennessee, ne sont pas considérés comme des États-pivots, ce qui rend assez imprévisible leur impact sur l'élection.

Le juge Robert Simpson a suspendu la loi adoptée il y a six mois pour obliger les électeurs à présenter une pièce d'identité avec photo pour déposer leur bulletin dans l'urne au motif qu'il n'était pas sûr que l'État ait fait son possible pour que fournir des pièces d'identité conformes aux électeurs avant le 6 novembre.

La décision, qui autorise l'entrée en vigueur de la loi en 2013, peut être contestée en appel mais le gouverneur républicain Tom Corbett, qui la défend, a déclaré qu'il n'y était pas favorable a priori. De nombreuses organisations démocrates ou de défense des droits civiques s'étaient insurgées contre ce texte.

Les sondages indépendants suggèrent une avance de Barack Obama sur son adversaire républicain Mitt Romney en Pennsylvanie, et les spécialistes estimaient que le renforcement du contrôle d'identité pourrait écarter certains électeurs, notamment les jeunes adultes, noirs, hispaniques, âgés, pauvres et handicapés. L'histoire a montré qu'une plus faible participation dans cet État profitait aux républicains. Officiellement, les républicains invoquent la lutte contre la fraude électorale.

PLUS:pc