NOUVELLES

Un repreneur en vue pour l'usine Rock Tenn de Matane

03/10/2012 03:55 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Le comité de relance de l'usine Rock Tenn de Matane donne son appui au projet du producteur d'énergie verte, Innoventé.

Si les pourparlers avec le géant des pâtes et papiers Rock Tenn sont concluants, Innoventé pourrait acquérir les installations de Matane pour produire de l'énergie à partir de la biomasse. De l'aveu même du président d'Innoventé, Richard Painchaud, l'intérêt pour l'usine de Matane tient essentiellement à sa bouilloire à biomasse, construite en 2009.

Selon un procédé innovateur, dont Innoventé détient les brevets d'exploitation au Canada et aux États-Unis, l'usine utiliserait des matières résiduelles issues de l'industrie, de l'agriculture ou des collectes organiques des municipalités pour les transformer en biocombustible. Ce qui manque comme équipement, précise Richard Painchaud, c'est le groupe turbo-alternateur pour produire l'électricité.

En effet, une partie de ce biocombustible alimenterait une centrale de cogénération pour la production d'électricité vendue à Hydro-Québec par un contrat à long terme.

Innoventé produira aussi de la chaleur qui serait vendue aux occupants de l'espace industriel de l'usine ou à un producteur en serres. Selon l'entente conclue avec le comité de relance, Innoventé privilégiera l'installation dans l'ancienne usine de pâte d'occupants industriels liés à la transformation de produits forestiers.

Un projet en deux parties

Le porte-parole du comité de relance et maire de Matane, Claude Canuel souligne que le projet permettra d'éviter des pertes d'emplois dans la région de Matane. Innoventé confirme que la production d'énergie pourrait créer de 30 à 50 emplois et que plusieurs anciens travailleurs de Rock Tenn pourraient être embauchés par l'entreprise. « Et avec des salaires très comparables », d'après M. Painchaud.

Pour Claude Canuel, un des avantages d'une reprise par une entreprise québécoise comme Innoventé, c'est aussi d'éviter le démantèlement de l'usine. Il est important, d'après le maire Canuel, de préserver la disponibilité de l'espace et des équipements industriels.

Ce qui, ajoute le maire, permet au comité de relance de poursuivre le démarchage pendant encore environ 18 mois afin de trouver un occupant susceptible d'aider à la reprise et à la rationalisation du secteur forestier dans la région de Matane.

Claude Canuel fait valoir qu'un projet basé sur l'utilisation de nouvelles technologies dans le secteur des forêts serait porteur d'avenir. Ce délai pourrait donc être profitable, explique le maire : « Il y a plusieurs sociétés qui travaillent sur des procédés et des solutions nouvelles et qui ne sont pas assez avancées pour faire une offre pour l'usine. »

Encore des étapesToutefois pour que l'offre d'Innoventé se concrétise, l'entreprise devra s'entendre avec Rock Tenn.

M. Painchaud croit qu'il pourra conclure une entente au cours des prochaines semaines. Une entente rapide avec Rock Tenn permettrait à Innoventé de présenter un projet à Hydro-Québec d'ici la fin de l'année dans le cadre de son programme d'achat de 300 MW d'énergie produite à partir de la biomasse.

Selon Richard Painchaud, il y a un peu plus d'une centaine de MW qui ont été accordés jusqu'à maintenant, mais il y aurait de la place pour le projet de Matane.

Si tel était le cas, la production d'électricité pourrait être lancée aussi tôt qu'en début 2014.

Innoventé prévoit investir entre 25 et 30 millions de dollars pour réaliser son projet.

L'entreprise s'apprête à lancer la production d'une première centrale à Saint-Patrice-de-Beaurivage au cours des prochaines semaines. Un autre projet est en cours dans la région de Trois-Rivières.

PLUS: