BIEN-ÊTRE
03/10/2012 12:14 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Un portique nippon pour détecter un explosif à l'embarquement dans un avion

Une entreprise japonaise a présenté mercredi un détecteur d'explosif aux portes d'embarquement des avions de ligne.

Cette machine mise au point par Hitachi souffle un peu d'air sur les mains du passager au moment où il remet sa carte d'embarquement juste avant de pénétrer dans l'avion.

L'appareil aspire instantanément l'air de la zone qui est ainsi chargé des poussières qui se sont envolées des mains du client. Le système détecte alors immédiatement l'éventuelle présence de substances explosives.

L'ensemble de l'opération prend entre une et deux secondes, un temps assez court pour permettre au passager de remettre son billet et d'avancer sans avoir à ralentir son rythme, a expliqué Minoru Sakairi, chercheur chez Hitachi lors d'une démonstration à la presse.

"Ceci permet de contrôler tous les passagers et de renforcer la sécurité", a-t-il expliqué.

Ce système est pensé comme une étape de sécurité supplémentaire aux mesures déjà existantes - comme les détecteurs de métaux, les fouilles et les rayons X.

D'après M. Sakairi, il serait notamment efficace pour identifier un passager qui cacherait une bombe non métallique sur lui, comme ce jeune Nigérian qui avait de la poudre explosive dans ses sous-vêtements sur un vol Amsterdam-Détroit en 2009, ou encore le britannique Richard Reid, alias "Shoe bomber", qui lui avait dissimulé de l'explosif dans ses chaussures sur un vol Paris-Miami d'American Airlines en décembre 2001.

Ce portique pourrait aussi être utilisé dans les gares ferroviaires, ou lors de concerts ou d'événements sportifs, a ajouté Hitachi.