NOUVELLES

Tout indique que Dominic LeBlanc renoncerait à la chefferie du Parti libéral

03/10/2012 05:09 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

OTTAWA - Tout indique que le député néo-brunswickois Dominic LeBlanc ne sera pas de la course à la direction du Parti libéral du Canada.

M. LeBlanc avait d'abord convoqué les médias à un événement à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, vendredi, lors duquel plusieurs s'attendaient à ce qu'il fasse une annonce sur sa participation à la course à la chefferie.

Mais mercredi, le député de Beauséjour a indiqué que Justin Trudeau serait avec lui lors de l'activité, rendant une annonce d'appui à son collègue beaucoup plus vraisemblable qu'une sur sa participation à la course.

M. LeBlanc avait déjà tenté de devenir chef du Parti libéral, lors de la course de 2008. Il l'avait abandonnée pour appuyer Michael Ignatieff, qui était alors devenu le chef du parti.

Le député du Nouveau-Brunswick était pressenti comme un candidat pour succéder à M. Ignatieff, défait lors des dernières élections de 2011.

Au lendemain de l'annonce officielle de la candidature de M. Trudeau pour devenir le prochain chef des libéraux, M. LeBlanc a d'abord refusé de répondre aux journalistes qui le talonnaient sur ses intentions.

Mais il a finalement lancé que M. Trudeau serait présent à son événement, sans toutefois offrir plus de détails.

Député fédéral depuis 2000, il est le fils de l'ancien député et gouverneur général Roméo LeBlanc.

On attend toujours les confirmations d'autres candidats potentiels, tels que les députés québécois Marc Garneau et Denis Coderre, ainsi que l'ancien ministre Martin Cauchon.

PLUS:pc