NOUVELLES
03/10/2012 12:50 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Romney parle d'immigration et d'impôts juste avant le débat contre Obama

WASHINGTON - Le candidat républicain à la présidence des États-Unis, Mitt Romney, a présenté de nouvelles idées sur les questions controversées des impôts et de l'immigration juste avant le premier débat qui l'opposera au président sortant Barack Obama, mercredi soir à Denver, au Colorado.

Mitt Romney a précisé la façon dont il entend financer la réduction de 20 pour cent du taux d'imposition sur le revenu. Il avait déclaré par le passé que des niches et des abattements fiscaux seraient supprimés, mais que les détails de ces mesures seraient définis avec le Congrès.

«On pourrait dire que tout le monde obtiendrait jusqu'à 17 000 $ US d'abattement» en prenant en compte par exemple «vos abattements sur les dons aux oeuvres caritatives, sur le crédit immobilier hypothécaire ou autres, votre abattement sur la sécurité sociale ou autre», a-t-il expliqué. «Et le chiffre pourrait être abaissé pour les hauts revenus.»

Le candidat républicain a par ailleurs annoncé dans un entretien publié mardi par le «Denver Post» qu'il maintiendrait les permis de séjour temporaires accordés par l'administration Obama aux jeunes immigrés en situation illégale.

«Les gens qui ont reçu le visa spécial mis en place par le président, un permis de séjour de deux ans, peuvent s'attendre à ce que ce permis reste valide. Je ne vais pas prendre quelque chose qu'ils ont acheté», a affirmé Mitt Romney. «Avant que ces permis n'aient expiré, nous aurons le projet de réforme complète de l'immigration que j'ai proposé.»

Barack Obama a annoncé en juin qu'il empêcherait l'expulsion de certains jeunes immigrés clandestins à certaines conditions, notamment qu'ils n'aient pas dossier criminel et qu'ils détiennent un diplôme d'études secondaires.

Le programme est très proche de la loi DREAM, rejetée par le Congrès, qui aurait ouvert la voie à la légalisation du statut de nombreux jeunes immigrés clandestins. Mitt Romney a déclaré pendant les primaires républicaines qu'il opposerait son veto à la loi DREAM s'il est élu à la présidence.

Une porte-parole de la campagne de Barack Obama, Gabriela Domenzain, a estimé que la déclaration du candidat républicain au «Denver Post» soulevait «plus de questions que de réponses», notamment celle de savoir s'il expulserait les jeunes immigrés à l'expiration du permis de séjour dans deux ans.

L'entretien a été publié alors que MM. Romney et Obama s'affrontent pour le Colorado, où l'importante population hispanique pourrait s'avérer déterminante dans la désignation du vainqueur dans cet État.

PLUS:pc