NOUVELLES

Passage à niveau à Vanier : des résidents déplorent la témérité de certains conducteurs

03/10/2012 05:34 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Les réactions sont nombreuses dans le secteur de Vanier au lendemain d'une violente collision survenue entre une voiture et un train à l'angle de l'avenue Godin et du boulevard Père-Lelièvre.

Rappelons qu'une conductrice a eu une bonne frousse mardi après-midi après que son véhicule eut été percuté par un train. Sa voiture serait restée coincée sous la barrière du passage à niveau au moment où le train avançait. Son véhicule a été lourdement endommagé, mais elle n'a pas été blessée.

Vingt-quatre heures plus tard, les conducteurs rencontrés dans le secteur disent respecter la signalisation aux abords de ce passage à niveau.

Or, des citoyens qui habitent à proximité estiment que certains automobilistes ont un comportement dangereux aux abords de ce passage à niveau. C'est le cas de Marjolaine Harvey. Selon elle, il n'est pas rare de voir des automobilistes traverser la voie ferrée au moment où les barrières de sécurité sont abaissées.

Ce comportement serait plus fréquent durant les heures de pointe, au moment où la circulation s'intensifie.

Le son de cloche est le même du côté de Gilles Guérin, qui habite le secteur. Ce dernier dit être souvent témoin de situation dangereuse. Il ne comprend pas que certains conducteurs soient prêts à tout risquer pour gagner quelques minutes.

« Il y en a qui s'essaie. Ils se dépêchent. Ils voient que la barrière n'est pas descendue encore. Ils voient que le train s'en vient, ils se dépêchent à passer. Je me suis dit : "Un moment donné, il va arriver quelque chose". C'est ce qui est arrivé hier », dit-il.

Chaque année, une cinquantaine d'accidents impliquant des trains et des véhicules à moteur sont rapportés au pays. Dans un grand nombre de cas, la collision est fatale.

« Notre but, c'est de réduire les accidents et les incidents aux passages à niveau », explique Yann Tremblay, policier pour le Canadian National (CN). Ce dernier dit en voir de toutes les couleurs depuis qu'il exerce ce métier.

La police du CN a ouvert une enquête dans la foulée de l'accident survenu mardi dans le secteur de Vanier. Des témoignages contradictoires devront être analysés afin de déterminer avec exactitude ce qui s'est passé.

PLUS: