PARIS - Pour la fille du défunt homme d'état français François Mitterrand, Mazarine Pingeot, «DSK est un monstre parfait».

Dans une entrevue publiée dans le magazine «Technikart» du mois d'octobre, Mme Pingeot se confie à Tristane Banon et déclare que ce qui l'intéresse «d'un point de vue romanesque», c'est «le noir de l'âme humaine».

Dans un entretien accordé à Mme Banon à l'occasion de la sortie de son livre «Bon petit soldat», publié chez Julliard, l'écrivaine décrit l'ex-directeur général du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, comme «un monstre parfait».

Elle ajoute avoir «une fascination pour les monstres».

«Quand j'ai vu cet homme mal rasé, l'air hagard, menotté, j'ai aussi vu cet homme en qui je n'ai jamais cru, qui m'a toujours paru faux», explique la fille du défunt ancien président.

Son intervieweuse, Tristane Banon, journaliste et écrivaine, avait porté plainte en juillet 2011 contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol. Cette plainte avait été classée sans suite en octobre 2011. Le parquet de Paris avait toutefois reconnu des faits d'agression sexuelle, désormais prescrits.

Mazarine Pingeot évoque un manuscrit qu'elle dit avoir écrit pendant «l'affaire DSK».

«Ce que j'ai fait, c'est imaginer le tête-à-tête entre cet homme et cette femme [son épouse Anne Sinclair], dans cet immense appartement, quand lui était assigné à résidence à New York», rappelle-t-elle, en lien avec le sort de DSK après qu'il eut été accusé de tentative de viol par une femme de chambre new-yorkaise.

Mme Pingeot a toutefois préféré ne pas publier le manuscrit.

«Je me le suis interdit par rapport au Parti socialiste, par rapport à moi, par rapport aux conséquences», explique-t-elle, avant de formuler un avertissement.

«Je n'ai pas forcément renoncé à la chose.»