NOUVELLES

Les Cardinals veulent rester invaincus, alors qu'ils affronteront les Rams

03/10/2012 06:39 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

ST. LOUIS, États-Unis - La dernière fois que les Cardinals de l'Arizona ont amorcé la saison avec quatre victoires d'affilée, c'était il y a 38 ans et ils évoluaient à St. Louis.

Près d'un quart de siècle après avoir déménagé dans la désert, ils sont à nouveau parmi les meilleurs dans la NFL.

Les surprenants Cardinals n'ont pas une des meilleures offensives de la NFL, loin de là. Si on oublie les jeux clés réussis en défensive, ils se retrouvent aussi au milieu du peloton à travers le circuit. Leurs matchs ont été serrés, le dernier se terminant en prolongation et trois d'entre-eux se terminant par un écart total de neuf points.

Ce n'est donc pas étonnant qu'ils soient favoris par un seul point contre les Rams de St. Louis (2-2). Jeudi soir, les Cardinals tenteront de devenir la première équipe à signer une cinquième victoire cette saison et de s'approcher du record d'équipe de sept victoires d'affilée en début d'année, record établi en 1974 alors que l'équipe comptait sur quatre futurs membres du Temple de la renommée (Dan Dierdorf, Roger Wehrli, Larry Wilson et Jackie Smith).

Un des avantages de disputer des matchs serrés, c'est qu'il n'y a pas de danger de devenir trop confiant.

«Évidemment, nous sommes contents d'être 4-0, a admis l'entraîneur-chef des Cards Ken Whisenhunt. Nous avons connu quatre matchs en dents de scie. Nous avons eu plusieurs frayeurs lors de ces matchs et nous avons donc ressenti les émotions pendant plusieurs jours.

«Mais simplement d'être là où nous sommes, nous devons en être heureux.»

Les Cardinals semblent trouver le moyen de s'en sortir en fin de match depuis la mi-saison l'an dernier, quand ils ont fait oublier un début de saison difficile (1-6) en devenant la première équipe dans l'histoire de la NFL à gagner quatre matchs en prolongation en une saison. Chacune de leurs huit victoires en 2011 l'ont été par la marge d'un touché ou moins.

Comme les entraîneurs aiment le rappeler, l'important c'est le résultat.

«Ils ont toute une équipe et de bons entraîneurs, a rappelé l'ailier défensif des Rams Chris Long. Ils ont un dossier de 4-0 et ils le méritent. Ils ont fait de bonnes choses pour gagner ces matchs.

«Ce sera un beau défi pour nous. Et je suis sincère en disant cela.»

Les Rams semblent avoir retrouvé le chemin de la victoire sous les ordres de leur nouvel entraîneur Jeff Fisher. Tous leurs matchs se sont joués au quatrième quart et la défensive a fait preuve d'opportunisme avec huit interceptions, un sommet dans la NFL.

S'ils gagnent jeudi, les Rams auront un dossier de 3-0 à domicile, où ils ont commencé à regagner la confiance de leurs partisans. L'équipe a compilé un dossier de 15-65 lors des cinq dernières saisons, la pire séquence de cinq ans dans l'histoire de la NFL.

Une victoire des Rams permettrait aussi à l'équipe d'avoir une fiche gagnante pour une première fois depuis 2006, quand ils avaient débuté la saison en gagnant quatre de leurs cinq premiers matchs avant d'encaisser cinq revers d'affilée. C'est une séquence que le porteur de ballon Steven Jackson aimerait bien voir prendre fin, lui qui est avec les Rams depuis 2004 et qui n'a jamais vu son équipe terminer une saison au-dessus de la barre de ,500.

«J'ai toujours été un Ram, donc ce serait une belle sensation, a déclaré Jackson. J'aimerais terminer ma carrière avec les Rams, j'espère donc avoir d'autres occasions comme celle-ci.»

PLUS:pc