DIVERTISSEMENT

L'amour dure 3 ans : Frédéric Beigbeder présente son film à Montréal (PHOTOS)

03/10/2012 10:28 EDT | Actualisé 03/10/2012 10:28 EDT
Huffington Post

L’auteur et cinéaste Frédéric Beigbeder est de passage au Québec, ces jours-ci, pour faire la promotion du film L’amour dure 3 ans, tiré de son roman du même nom, et dont il assure la scénarisation et la réalisation.

L’artiste français est arrivé seul au cinéma Quartier Latin, mercredi soir, où avait lieu la grande première officielle. Débarqué d’une voiture BMW marquée du titre de son long-métrage, il a enchaîné les entrevues avec une grande simplicité, sourire aux lèvres, et s’est prêté de bonne grâce au jeu des photos avec quelques-uns de ses admirateurs massés aux abords du tapis rouge.

« Je suis souvent venu à Montréal pour parler de mes livres, a-t-il déclaré. Maintenant, je suis un jeune cinéaste et un vieil écrivain. Je suis très fier de présenter un film ici. »

Se trahir soi-même

L’amour dure 3 ans raconte l’histoire de Marc Marronnier, un critique littéraire et chroniqueur mondain qui vient de divorcer de sa conjointe, Anne. Désormais convaincu qu’une relation amoureuse ne peut durer plus que trois ans, Marc s’enlise dans la déprime et publie même un pamphlet pour défendre son point de vue, mais sa rencontre avec une certaine Alice bouleversera ses certitudes.

Il aura fallu sept ans de travail à Frédéric Beigbeder pour porter son bouquin au grand écran.

« C’est normal que ça soit long, a détaillé le créateur. Quand on a terminé l’écriture d’un roman, il sort en librairie. Tandis que, quand on écrit un scénario, tout commence. L’aventure commence au moment où on croit que ça devrait être terminé. C’est ce qui est bien. »

L’homme tenait à transposer lui-même son univers au septième art et n’a jamais songé à confier les rênes du plateau de tournage à un autre réalisateur. Il dit avoir choisi ses acteurs principaux, Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr, sur la base de coups de cœur, mais affirme avoir pris beaucoup de plaisir à retravailler son scénario avec eux au fil des rencontres et des lectures. Tout au long du processus, Beigbeder est demeuré fidèle à la vision du monde qu’il a lui-même façonné, lui qui a acquis l’expérience de la caméra en réalisant des publicités et des émissions de télévision et dont l’ouvrage 99 francs avait été adapté au cinéma par Jan Kounen en 2007.

« Je ne voulais pas que ça soit une trahison, a-t-il expliqué. Et, en même temps, j’aime le fait de m’être trahi moi-même. Je ne peux pas m’en vouloir, parce que c’est moi l’auteur et c’est moi le réalisateur. Finalement, je me suis quand même trahi. J’ai changé beaucoup de choses par rapport au roman, des personnages, des situations… J’ai ajouté beaucoup de choses qui n’étaient pas dans le livre. C’est très rigolo de pouvoir contrôler les images qui seront tirées de ses propres textes. »

L’amour dure 3 ans prendra l’affiche le 12 octobre prochain. Mais, d’ici là, une question s’impose : l’amour dure-t-il réellement trois ans, comme le prétend Frédéric Beigbeder depuis 1997, année de parution du livre ?

« J’espère que non, a rigolé le principal intéressé. Ce que j’aimerais, avec le film, ce serait que des couples aillent le voir, qu’ils aillent dîner, qu’ils s’engueulent, qu’ils divorcent et que, finalement, ils fassent l’amour et se réconcilient ! »

INOLTRE SU HUFFPOST

Beigbeder à Montréal