NOUVELLES
03/10/2012 03:08 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

La mission de l'ONU en Haïti va être réduite et recentrée

La mission de l'ONU pour la stabilisation en Haïti (Minustah) devrait voir ses effectifs réduits l'an prochain et se concentrer sur la formation de la police haïtienne, a indiqué mercredi l'ambassadeur du Guatemala à l'ONU Gert Rosenthal.

Le mandat de la Minustah se termine le 15 octobre. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé dans un rapport que ses effectifs militaires passent de 7340 à 6270 hommes au maximum et ses effectifs policiers de 3.241 à 2.601 d'ici juin 2013. De plus, la mission devra "concentrer ses activités sur la formation et l'encadrement de la Police nationale" et "restructurer" sa composante civile pour réduire les coûts.

A l'issue d'un débat au Conseil de sécurité, M. Rosenthal, qui préside le Conseil en octobre, a indiqué "qu'il y avait eu unanimité sur l'extension du mandat de la Minustah pour un an et les recommendations du secrétaire général de passer du maintien de la paix au renforcement de la police".

Les 15 pays membres du Conseil devraient adopter une résolution en ce sens "dans le courant de la semaine prochaine".

Cette évolution, a-t-il expliqué, a été permise par "les progrès" politiques accomplis dans le pays dont la formation d'un nouveau gouvernement "qui semble travailler de manbière cohérente".

Le représentant spécial de l'ONU pour Haïti Mariano Fernandez a salué devant la presse la poursuite du "processus de stabilisation en Haïti".

Il a prédit que si cette évolution se maintenait et si la situation économique s'améliorait, la Minustah connaîtrait "une restructuration complète qui la transformera d'une mission de paix en une mission politique" chargée surtout d'assurer l'instauration d'un Etat de droit et la protection des droits de l'homme.

L'an passé, le Conseil de sécurité avait déjà retiré 2.750 Casques bleus aux effectifs de la Minustah pour les ramener à 10.500, c'est-à-dire un niveau plus proche de celui d'avant le tremblement de terre de janvier 2010. Les policiers et les soldats de l'ONU étaient près de 9.000 avant le séisme.

avz/lor

PLUS:afp