NOUVELLES
03/10/2012 06:44 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Kirghizistan: dix blessés dans des affrontements entre policiers et manifestants

BICHKEK, Kirghizistan - Des affrontements ont éclaté mercredi à Bichkek, la capitale du Kirghizistan, entre les forces de l'ordre et des manifestants, qui tentaient de pénétrer dans les bâtiments du Parlement et du gouvernement kirghizes.

Selon le ministère de la Santé, dix personnes ont été blessées, dont trois par arme à feu. Les autorités ont précisé qu'il n'y avait aucune victime parmi les policiers.

La police a utilisé des bombes lacrymogènes et des chiens pour disperser la foule qui tentait d'escalader les portes du siège du gouvernement, appelée la Maison Blanche.

Un millier de personnes s'étaient réunies dans le centre de Bichkek à l'appel de Sapar Japarov et Kamtchibek Tachiev, deux hommes politiques du parti nationaliste Ata-Jourt. Ils réclament la nationalisation d'une mine d'or située dans l'est du pays.

Ces dernières années, des émanations toxiques ont été constatées à proximité de la mine de Koumtor, exploitée par la société Centerra Gold (TSX:CG) basée à Toronto.

Les manifestants réclament la démission du premier ministre et plusieurs autres dirigeants du pays. Le Kirghizistan est actuellement gouverné par une large coalition présidée par le premier ministre Jantoro Satibaldiev.

«Il est évident que la mine d'or de Koumtor n'est qu'un prétexte à la déstabilisation du régime», estime le politologue Mars Sariev.

Le Kirghizistan est un pays montagneux de 5 millions d'habitants situé à l'ouest de la Chine.

PLUS:pc