NOUVELLES

Justin Trudeau n'utilisera pas le pétrole de l'Ouest à des fins politiques

03/10/2012 04:24 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

CALGARY - Le candidat à la direction du Parti libéral fédéral Justin Trudeau a déclaré aux Albertains qu'il n'utiliserait jamais la richesse de l'Ouest pour obtenir des votes ailleurs au pays.

M. Trudeau, qui a annoncé sa candidature à Montréal mardi soir, a effectué son premier arrêt de campagne à Calgary, mercredi, où il a laissé entendre qu'il ne fallait pas diviser les Canadiens sur la question des ressources naturelles.

Il s'agit d'un sujet particulièrement cher aux yeux des Albertains, qui éprouvent encore du ressentiment par rapport à la mise en place du Programme énergétique national dans les années 1980 par le père de Justin Trudeau, Pierre-Elliott, alors premier ministre. Ce programme a été considéré comme une mainmise par Ottawa sur les ressources naturelles abondantes de la province pour abaisser artificiellement le prix de l'énergie ailleurs au pays.

«Il s'agissait, par le passé, d'une mauvaise façon de gouverner, et cela est toujours le cas», a déclaré le candidat à la direction du Parti libéral du Canada.

M. Trudeau a également déclaré qu'il était important de combler le fossé entre les personnes indifférentes à la destruction de l'environnement et celles qui ordonneraient la fermeture des projets énergétiques.

«Il est temps d'être honnête avec nous-mêmes: aucun pays dans le monde découvrant des réserves de pétrole de 170 milliards de barils ne laisserait celles-ci dans le sol», a-t-il ajouté.

Selon le député libéral, toutefois, du travail doit être accompli pour réduire les impacts environnementaux de l'exploitation pétrolière, plutôt que de fermer purement et simplement des projets d'exploitation.

Selon Anne McLellan, l'une des rares députées libérales fédérales de l'Ouest, Justin Trudeau sera prêt à se battre contre le mauvais souvenir laissé par le programme énergétique de son défunt père et, avec son sourire et sa fougue, il pourrait commencer par séduire les coeurs, avant de conquérir les esprits.

«Il n'ignore pas que le nom de Trudeau est à la fois un avantage et un inconvénient dans l'Ouest canadien. Il a vécu avec cet héritage pendant 40 ans», a-t-elle déclaré.

Elle a par ailleurs noté que le candidat à la direction libérale avait de «profondes racines» en Colombie-Britannique, puisque sa mère y est née, et que son grand-père a longtemps représenté la province aux Communes. Justin Trudeau a également passé cinq ans comme enseignant dans la province avant d'entrer en politique.

M. Trudeau devait prendre la parole dans un hôtel de Richmond, en Colombie-Britannique, plus tard mercredi, pour parler de l'avenir du PLC.

PLUS:pc