NOUVELLES

Infrastructures: la Ville de Montréal suspend l'octroi de contrats non urgents

03/10/2012 05:15 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Le comité exécutif de la Ville de Montréal a suspendu mercredi l'octroi des contrats relatifs au domaine de la construction pour les travaux non urgents d'infrastructure routière, d'aqueduc et d'égout.

Par voie de communiqué, l'administration du maire Gérald Tremblay a justifié sa décision par les changements à la loi 35 promis par le nouveau gouvernement péquiste.

Le ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée, aurait notamment confié au maire Tremblay que la législation devrait être modifiée d'ici Noël.

Le communiqué spécifie néanmoins que les contrats déjà octroyés ne seront pas annulés pour respecter la loi et éviter les poursuites, et que des contrats pourraient éventuellement être attribués si des travaux urgents s'avéraient nécessaires.

Cette décision intervient au lendemain de la suspension de trois fonctionnaires et quelques jours après que l'ex-entrepreneur Lino Zambito ait mise en cause le rôle de l'administration Tremblay dans des appels d'offres truqués devant la Commission Charbonneau.

Le comité exécutif réitère néanmoins dans son communiqué une série de gestes posés dans le but de lutter contre la corruption et la collusion dans le monde de la construction, dont l'adoption d'un code d'éthique pour les élus, la création d'une Commission sur l'examen des contrats et l'adoption de nouvelles politiques en matières de gestion contractuelle et d'approvisionnement.

En août dernier, la Ville de Montréal avait également suspendu 14 contrats accordés à Louisbourg SBC, une compagnie appartenant à l'homme d'affaires Tony Accurso.

PLUS:pc