NOUVELLES

Gaza: un bateau palestinien tentera de briser le blocus (sympathisants canadiens)

03/10/2012 10:10 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Un bateau préparé à Gaza prendra la mer l'année prochaine avec des produits palestiniens à bord, pour défier "de l'intérieur" le blocus israélien, ont indiqué mercredi à Vancouver des sympathisants canadiens de la cause palestinienne.

Le projet Gaza Ark a été présenté par l'ancien député canadien Jim Manly à son départ pour Naples, où il montera à bord de l'Estelle, un bateau devant appareiller bientôt pour Gaza avec une cargaison d'aide humanitaire.

Le bateau, affrêté par la coalition Flotille de la Liberté, transportera une ancre achetée par des Canadiens pour le Gaza Ark, a-t-il précisé.

L'Estelle, qui doit transporter au moins 17 militants de différents pays, est le dernier des bateaux envoyés par le mouvement propalestinien pour tenter de briser le blocus de Gaza.

De son côté, Israël estime ce blocus indispensable pour empêcher l'entrée d'armes sur ce territoire gouverné par le mouvement Hamas.

Le 31 mai 2010, une opération similaire avait conduit à la mort de neuf citoyens turcs, tués par des commandos israéliens qui ont pris le contrôle du Mavi Marmara, navire amiral d'une flottille d'aide humanitaire, dans les eaux internationales.

En novembre dernier, les Israéliens ont intercepté deux navires, l'un battant pavillon irlandais, l'autre canadien et les ont escortés jusqu'au port d'Ashdod.

Une collaboratrice canadienne de M. Manly, Irene MacInnes, a indiqué mercredi que ce dernier événement avait fait naître l'idée, parmi les amis des Palestiniens au Canada, aux Etats-Unis et en Australie, de préparer un bateau à Gaza.

Un comité d'une douzaine de personnes y travaille actuellement, avec du personnel salarié palestinien, à rénover un bateau qui devrait pouvoir prendre la mer au début de l'année prochaine, a-t-elle ajouté.

Le Gaza Ark transportera probablement des olives, de l'huile et des produits d'artisanat local et aura un équipage palestinien et international, a précisé un autre militant canadien, Jase Tanner.

Les fournisseurs palestiniens seront payés d'avance, tandis que les clients -des organisations non gouvernementales- seront avertis que la marchandise risque d'être saisie par Israël.

dkj/via/are

PLUS:afp