NOUVELLES

CSST: trois cas de corruption ont entraîné des sanctions disciplinaires en 2011

03/10/2012 03:21 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Trois cas de «corruption» ont entraîné des sanctions disciplinaires l'an dernier à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

La CSST fait mention de ces «incidents» dans son plus récent rapport annuel, qui couvre l'exercice ayant pris fin le 31 décembre 2011. C'est la première fois que l'organisme gouvernemental aborde cette question dans sa documentation publique.

La CSST a d'abord refusé de donner des précisions sur ces cas de «corruption», mercredi.

Mais en toute fin de journée, après la première publication de cet article, la CSST a finalement indiqué que les trois cas sont liés à du «vol de temps ou d'équipement». Ils ne touchent pas directement l'industrie de la construction. Des sanctions disciplinaires ont été imposées dans chaque cas, mais on n'a procédé à aucun congédiement.

La définition de corruption utilisée par la CSST est plutôt large, puisqu'elle comprend la fraude et l'escroquerie.

La CSST a notamment la responsabilité de s'assurer que les entreprises québécoises respectent les normes de sécurité pour leurs employés.

PLUS:pc