NOUVELLES

Corruption : trois employés de la CSST sanctionnés l'an dernier

03/10/2012 05:56 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Trois cas de corruption ont entraîné des congédiements ou des sanctions disciplinaires l'an dernier à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

La CSST fait mention de ces « incidents » dans son plus récent rapport annuel, qui couvre l'exercice ayant pris fin le 31 décembre 2011. C'est la première fois que l'organisme gouvernemental aborde cette question dans sa documentation publique.

Invoquant des règles de confidentialité, Louis-Pierre Ducharme-Tremblay, porte-parole de la CSST, n'a pas pu préciser si les employés concernés ont été congédiés ou s'ils ont simplement fait l'objet de sanctions disciplinaires.

Il a également été impossible de savoir si les cas de corruption étaient reliés à l'industrie de la construction, qui est actuellement sous la loupe à la commission Charbonneau. En fait, la CSST n'a voulu donner aucune précision sur la nature des cas recensés en 2011.

Au cours d'un entretien téléphonique, M. Ducharme-Tremblay a indiqué que les cas pouvaient différer les uns des autres. « Ça peut être quelqu'un qui se serait laissé tenter par un voyage à l'extérieur payé par une entreprise, a-t-il illustré. Il y a plusieurs explications possibles. »

Le porte-parole a ajouté que les cas de corruption ne sont pas nécessairement « reliés au domaine de la prévention et de l'inspection ».

La CSST a notamment la responsabilité de s'assurer que les entreprises québécoises respectent les normes de sécurité pour leurs employés.

Louis-Pierre Ducharme-Tremblay a noté que la CSST n'a pas été convoquée par la commission Charbonneau.

PLUS: