NOUVELLES

Ce n'est qu'une question de temps avant que la LNH annule des matchs

03/10/2012 03:35 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Ce n'est qu'une question de temps avant qu'on commence à rayer des matchs de la saison régulière dans la LNH, et les propriétaires d'équipes et les joueurs ne sont même pas assis à la table des négociations.

Les deux parties ont rompu les pourparlers après seulement deux heures de discussions, mardi, et c'est difficile de croire qu'une autre saison de hockey ne soit pas perturbée par un autre conflit — seulement sept ans après l'annulation d'une saison complète en raison d'un lock-out.

L'adjoint au commissaire Gary Bettman, Bill Daly, a indiqué dans un courriel acheminé à l'Associated Press, mercredi, qu'on n'est pas prêt à discuter de la suite des choses dans le dossier.

Il a précisé que la ligue n'a pas établi d'échéancier quant à savoir à quel moment elle annulera les premiers matchs de la saison, qui devait se mettre en branle le 11 octobre.

«Nous ne sommes pas prêts à spéculer sur les étapes à venir à ce stade-ci, a écrit Daly. Nous répétons depuis plus d'un mois que nous accepterions volontiers de recevoir une nouvelle offre de l'Association des joueurs. Ça demeure notre position.

«Ce n'est pas une approche constructive de dire `Voilà notre première offre. Nous croyons qu'elle est très bonne. Rappelez-nous quand vous serez prêt à l'accepter'. C'est ce que le syndicat a effectivement fait.»

Les camps d'entraînement et les matchs préparatoires ayant été annulés, c'est difficile d'imaginer que la LNH peut conserver le calendrier régulier intact, si aucune entente n'est conclue avec l'Association des joueurs d'ici une journée ou deux.

Comme aucune reprise des négociations n'a été prévue, on peut presque dire mission impossible.

Les deux parties se sont rencontrées pour la quatrième fois en cinq jours, mardi, mettant l'accent sur des aspects secondaires et pas sur les aspects économiques plus corsés.

Avec peu de choses à discuter, la réunion a été de courte durée, les deux groupes quittant quelque peu en restant sur leur appétit et frustrés.

Daly a prétendu que l'annulation du calendrier préparatoire avait provoqué des pertes de revenus de presque 100 millions$ US.

Un montant qui représente à peu près trois pour cent des revenus totaux liés au hockey, qui ont été générés la saison dernière. Il fait essentiellement partie de la cagnotte que les deux parties se disputent la répartition.

Les joueurs ont reçu 57 pour cent des revenus, dans la convention collection qui a pris fin le 15 septembre, et la LNH veut diminuer le taux sous les 50 pour cent.

Les joueurs se disent prêts à accepter une diminution de leur part du gâteau, en autant que la ligue instaure un système de partage de revenus plus équilibré entre les équipes dites riches et pauvres.

En quittant la dernière séance de négos, qui a surtout tourné autour de la définition de revenus liés au hockey, Daly s'est dit peu optimiste quant à la suite des choses.

Steve Fehr, frère du directeur exécutif de l'AJLNH Donald Fehr, n'est pas allé jusqu'à prétendre qu'aucun progrès n'a été réalisé.

«Je ne peux pas dire que je suis d'accord avec l'énoncé, a-t-il confié. Les pourparlers peuvent reprendre à tout moment, dès qu'ils (les propriétaires) sont prêts.»

PLUS:pc