NOUVELLES
03/10/2012 07:54 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Bas-Saint-Laurent : deux jours de réflexion sur la pauvreté

Dans le cadre de sa tournée québécoise, le Collectif pour un Québec sans pauvreté s'arrête à Rimouski, mercredi et jeudi, de cette semaine. Baptisée « Un scandale qu'on ne peut plus ignorer », cette tournée vise à sensibiliser les gens sur les causes et les impacts de la pauvreté.

Le Collectif évalue qu'au Québec 750 000 personnes vivent « littéralement en situation de survie » et ne disposent pas des revenus suffisants pour satisfaire leurs besoins de base. Selon le Collectif, le Bas-Saint-Laurent compte environ 10 000 personnes dans cette situation, soit 5 % de la population. Il s'agit essentiellement de familles monoparentales, de personnes âgées vivant seules, de décrocheurs scolaires.

Le Rimouskois Guy Labonté du Regroupement contre l'appauvrissement raconte qu'il croise tous les jours des gens trop pauvres pour parvenir à pourvoir leurs besoins essentiels. « Ça veut dire se nourrir, se loger, s'habiller, se laver. Les montants qui sont dévolus à ces personnes sont insuffisants », explique M. Labonté. Cette situation a des impacts sociaux évidents, poursuit Guy Labonté. « C'est beaucoup de monde qui ne mange pas à sa faim. Tout ça se répercute dans l'éducation. Quand on parle d'abandon scolaire, il y a une bonne partie de ces gens-là qui viennent de ces milieux-là parce qu'ils ne peuvent pas fournir le nécessaire à leurs enfants », explique le porte-parole du Regroupement contre l'appauvrissement.

Ce dernier estime entre 14 000 $ et 15 000 $ le revenu minimum pour combler les besoins de base.

Il y aura une marche de solidarité jeudi à 10 h 30 au centre-ville. La marche partira de l'édifice de la Banque Royale au coin des rues Saint-Germain et de la Cathédrale pour se rendre jusqu'à la banque alimentaire rue Évêché.

PLUS: