NOUVELLES

Baird condamne des bombardements syriens qui ont fait cinq morts en Turquie

03/10/2012 06:40 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, condamne les bombardements syriens qui ont fait cinq morts dans une ville frontalière turque.

L'incident a ravivé les tensions entre les deux pays et a provoqué la tenue d'une réunion d'urgence entre les pays membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), dont la Turquie fait partie.

L'explosion serait attribuée aux forces du régime du président syrien Bachar al-Assad, qui s'accroche au pouvoir et lutte contre les rebelles, soutenus par la Turquie.

Lors d'une brève conférence de presse dans le foyer de la Chambre des communes, mercredi, M. Baird a déclaré que le Canada condamnait fermement cette attaque du régime d'al-Assad de l'autre côté de la frontière de la Syrie.

Le ministre a ajouté que tous les pays devaient faire pression sur la Syrie pour que M. al-Assad quitte le pouvoir.

Des médias turcs ont indiqué qu'un missile syrien avait touché une maison dans le village d'Akcakale, en Turquie, tuant cinq civils, dont des enfants, et en blessant une douzaine d'autres.

Le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, a demandé à la Syrie de respecter l'intégrité territoriale de son voisin.

Les néo-démocrates ont également condamné l'attaque syrienne et se sont dits préoccupés par la montée des tensions dans la région.

«Nous demandons au gouvernement syrien de cesser immédiatement toute violence contre ses voisins et contre ses propres civils», a déclaré par voie de communiqué le porte-parole néo-démocrate en matière d'Affaires étrangères, Paul Dewar.

«C'est un moment important pour le leadership international puisqu'il faut désamorcer les tensions. Le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait se voir confier la tâche de trouver une solution à cette crise. Le Canada doit être engagé dans ces discussions et dans les discussions à l'OTAN.»

«Le Canada lance un appel au calme et exhorte le régime al-Assad d'arrêter de plonger la région dans ces violences auto-infligées et nuisibles pour le peuple syrien», a lancé M. Baird.

«Le peuple syrien mérite mieux que ce régime illégitime et meurtrier», a-t-il ajouté.

M. Baird a aussi critiqué le Conseil de sécurité de l'ONU pour son inaction dans le dossier.

PLUS:pc