NOUVELLES
02/10/2012 10:12 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

USA: un agent de la police des frontières tué par balle en Arizona

Un agent de la police des frontières a été tué par balle et un de ses collègues a été blessé dans la nuit de lundi à mardi alors qu'ils étaient en patrouille mardi dans l'Arizona (sud-ouest), le long de la frontière avec le Mexique, a-t-on appris auprès d'un porte-parole.

"Un agent est mort de ses blessures et un autre a également été blessé mais ses jours ne sont pas en danger. Il a été héliporté vers un hôpital", a déclaré à l'AFP un porte-parole des Douanes et de la Protection des frontières.

Ce dernier a précisé que la fusillade s'était produite mardi vers 01H50 locale (07H50 GMT) dans la ville de Naco, à environ 160 kilomètres au sud-est de Tucson, dans le désert de l'Arizona.

David Aguilar, patron des douanes américaines, a déclaré dans un communiqué que l'agent Nicholas Ivie, âgé de 30 ans, avait succombé aux balles de "criminels opérant à la frontière".

Une enquête sur les circonstances de l'attaque mortelle était notamment conduite par la police fédérale (FBI) et la police locale.

Le sénateur républicain Chuck Grassley a de son côté immédiatement évoqué un éventuel lien avec une opération malheureuse menée par l'administration Obama.

"Il n'y a aucun moyen de savoir pour le moment comment l'agent a été tué, mais à cause de l'opération +Fast and Furious+, on se demandera pendant des années si les pistolets utilisés dans tout meurtre le long de la frontière faisaient partie d'une stratégie imprudente de laisser-faire en matière d'armes approuvée par le gouvernement", a-t-il pointé.

L'agent tué mardi est tombé à quelques pas d'une station des douanes baptisée en hommage au dernier agent à avoir perdu la vie sur cette frontière sud, Brian Terry, en décembre 2010.

La mort de ce patrouilleur avait alors été liée à l'opération "Fast and Furious" du gouvernement américain, qui avait abouti en 2009 à la perte de quelque 2.000 armes que l'Agence fédérale sur l'alcool, le tabac et les armes (ATF) avait fait passer en contrebande au Mexique avec l'objectif de piéger des membres de cartels mexicains en les suivant à la trace.

Deux de ces armes avaient été trouvées près du cadavre de Brian Terry.

chv-sg-lor/are

PLUS:afp