DIVERTISSEMENT
02/10/2012 12:35 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

«Une jeune fille» avec Sébastien Ricard, Marie-Ève Bertrand, Hélène Florent et Ariane Legault: la réalisatrice Catherine Martin tourne son film en Gaspésie

Marie-Josée Roy

La réalisatrice Catherine Martin mettra, dans quelques jours, le cap sur la Gaspésie où elle enregistrera plusieurs scènes de son nouveau film, Une jeune fille, qui mettra entre autres en vedette Sébastien Ricard, Marie-Ève Bertrand, Hélène Florent et la jeune Ariane Legault.

Celle qui a déjà ravi le public et les critiques avec ses longs-métrages Mariages (2001), Dans les villes (2006) et Trois temps après la mort d'Anna (2010) a rencontré les médias, lundi, pour expliquer les grandes lignes de son plus récent projet, un tournage chapeauté par le producteur François Delisle et dont le budget est estimé à 2,2 millions de dollars.

Une jeune fille raconte l'histoire de Chantal (Ariane Legault), une adolescente dont le milieu familial est perturbé par un père chômeur et une mère gravement malade. Lorsque cette dernière meurt, Chantal fuit son quotidien pour se rendre en Gaspésie. Après quelques jours d'errance, la jeune femme trouve refuge chez Serge (Sébastien Ricard), un agriculteur taciturne, reclus dans sa petite ferme. D'abord solitaires, ces deux écorchés finiront par s'apprivoiser.

«C'est un film qui porte sur la fraternité, sur la rencontre de l'autre, a indiqué Catherine Martin. «J'avais envie que la petite parte le plus loin possible de chez elle. Au début de l'histoire, elle reçoit en cadeau de sa mère une photo, le portrait d'un paysage gaspésien. Ce sera son prétexte pour fuir. Et le film porte aussi sur la résistance au changement. Les changements qu'on fait ne sont pas toujours bénéfiques, dans la vie.»

Après un séjour d'une semaine dans les environs de Montréal, l'équipe de production, qui compte une trentaine de membres, s'établira sous peu dans la ville de Gaspé. Entre le 13 octobre et la mi-novembre, on tentera de capter la lumière automnale de ce coin de pays, cher au cœur de la cinéaste, puisqu'elle y a passé tous ses étés lorsqu'elle était enfant. C'est d'ailleurs là l'une des raisons qui font que la dame aime donner vie à ses œuvres en région.

«J'aime le Québec et je veux le filmer», a-t-elle laissé tomber, le plus simplement du monde.

Ariane, «une naturelle»

En ce qui a trait aux acteurs qui prêteront corps à son scénario, Catherine Martin affirme que leurs noms se sont imposés tout naturellement. Sébastien Ricard a été impliqué dans le projet dès les premiers dialogues écrits. Marie-Ève Bertrand - qui personnifiera Laura, la sœur de Serge, une femme pragmatique qui, aux dires de la comédienne «représente un œil extérieur sur la transformation qui s'opérera chez son frère au contact de Chantal» - avait déjà été dirigée par la réalisatrice dans Mariages, il y a 12 ans. Quant à Ariane Legault, au bout de trois auditions, «elle était devenue Chantal», selon Catherine Martin.

«Ariane a rapidement été habitée par l'histoire», a souligné cette dernière. «Elle a beaucoup d'intériorité. C'est une naturelle. Elle n'a même pas besoin d'avoir un coach.» Étudiante en secondaire trois, la jeune fille de 14 ans a fait ses premières armes à la télévision dans les séries Les sœurs Elliott et Apparences, et au grand écran dans Elles étaient cinq, L'affaire Dumont et Pour l'amour de Dieu, opus dans lequel elle tenait le rôle principal. Elle sera à nouveau de pratiquement tous les plans dans Une jeune fille, dans la peau de cette gamine qui a grandi avant son temps.

Aucune date de sortie n'a encore été arrêtée pour ce «Survenant des temps modernes», comme l'a qualifié Sébastien Ricard. François Delisle n'a pas caché souhaiter faire la tournée des grands festivals internationaux avec Une jeune fille; ainsi, si le titre est sélectionné à Cannes, il sera à l'affiche au Québec en mai. Dans le cas contraire, on peut espérer le découvrir à l'automne 2013.