NOUVELLES
02/10/2012 11:56 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Un homme soupçonné de séquestration souffrait de troubles émotionnels

HALIFAX - Un homme recherché dans une affaire de présumée séquestration d'un adolescent en Nouvelle-Écosse a déjà eu des troubles émotionnels entourant sa sexualité et son estime de soi, selon un rapport de la Commission nationale des libérations conditionnelles lui autorisant une libération conditionnelle de jour.

L'évaluation de la Commission, rendue publique mardi, fait partie d'une rapport datant du mois de mars 2007. Celui-ci approuvait une procédure de demande de libération conditionnelle accélérée pour Wayne Alan Cunningham.

Cunningham fait maintenant face à des accusations d'agression sexuelle et de séquestration après qu'un garçon de 16 ans eut affirmé avoir été retenu captif par deux hommes dans une maison, le mois dernier.

Cunningham, alors âgé de 26 ans, avait été condamné, quatre mois auparavant, à plus de trois ans de prison pour des chefs d'accusations de vol, d'introduction par effraction, de fraude et de contrefaçon.

Un membre du conseil, Anna Butland, a indiqué dans la décision que les questions entourant l'identité sexuelle à l'adolescence pouvaient avoir des effets néfastes sur l'estime de soi.

Elle a ajouté que les troubles identitaires de Cunningham pourraient l'avoir poussé à fréquenter le milieu criminel et à entretenir des relations familiales conflictuelles.

La Commission a suggéré que Cunningham adopte des nouvelles habitudes de vie. Elle lui conseillait de traiter ses problèmes émotionnels, de développer des compétences professionnelles, et de garder ses distances avec des influences négatives.

«En outre, vous devez éviter les personnes qui peuvent facilement vous conduire sur la voie de la criminalité», peut-on lire dans le rapport.

Une chasse à l'homme qui dure depuis une semaine s'est poursuivie, mardi, afin de retracer l'homme de 31 ans qui pourrait se diriger vers Calgary au volant d'un voiture grise de marque Hyundai et de modèle Elantra 2003, immatriculée FBP 233.

Le co-accusé de Cunningham dans cette affaire de présumée séquestration, David James Leblanc, a été arrêté dimanche dans le nord de l'Ontario. Il fait également face à des accusations d'agression sexuelle et de séquestration.

PLUS:pc