NOUVELLES
02/10/2012 05:31 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Projet d'agrandissement du Parc industriel de Bécancour

Le parc industriel de Bécancour pourrait devenir plus grand. C'est du moins ce que souhaite le PDG de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard.

Il tente de convaincre la Commission de protection du territoire agricole de changer la vocation de certains terrains situés au sud de l'autoroute 30.

L'objectif est de faire de la place pour la nouvelle usine de Rio Tinto. La ville de Bécancour a été retenue dans le cadre d'une étude de faisabilité pour un projet d'expansion des activités de Rio Tinto. L'investissement pourrait atteindre près de 4 milliards de dollars.

Selon Maurice Richard, ces terrains sont déjà sous la juridiction du parc et leur changement de vocation n'est qu'une formalité. « C'est trois résidences, particulièrement, qui sont à proximité de la zone sur laquelle il y a une option d'achat de Rio Tinto. C'est tout simplement dans le processus de dézonage agricole, il faut qu'il ait acceptation et de la ville et de la MRC éventuellement et toute cette démarche-là est un processus tout à fait normal. »

De son côté, un ancien agriculteur, André Schelling, est sceptique. « L'inquiétude que j'ai moi c'est, est-ce qu'on va toujours continuer à nourrir l'humanité qui est grandissante avec une surface de terre agricole qui est toujours de moins en moins grande, c'est mon interrogation. »

La mairesse de Bécancour, Gaétane Désilets, qui doit s'occuper du dossier de la fermeture de la centrale Gentilly-2, croit que la venue possible d'une nouvelle usine de Rio Tinto est une bonne nouvelle.

PLUS: