NOUVELLES
02/10/2012 04:21 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Ottawa assure financer équitablement les écoles autochtones du pays

OTTAWA - Le ministère des Affaires autochtones du Canada tente de confondre les critiques en dévoilant de nouveaux chiffres pour montrer que les élèves des Premières Nations reçoivent autant sinon plus de financement que les élèves non autochtones.

Le gouvernement fédéral fait depuis longtemps l'objet de critiques de la part de l'opposition et des organisations de défense des droits des autochtones, qui l'accusent de sous-financer l'éducation des Premières Nations.

L'an dernier, tous les partis ont convenu de régler le problème et se sont engagés à mettre un terme aux inégalités entre les systèmes scolaires autochtones et non autochtones.

Mais dans un document de mise en contexte joint à un dossier de presse sur la construction prochaines de trois écoles sur des réserves, des fonctionnaires révèlent une tonne de chiffres qui suggèrent que les deux systèmes sont financés équitablement.

Le ministère soutient avoir dépensé en moyenne 13 542 $ pour chaque élève autochtone en 2010-2011, et ce, sans compter les sommes consacrées aux infrastructures et à leur entretien.

Ces montants varient d'une région à l'autre. Par exemple, les élèves des provinces atlantiques auraient reçu 14 505 $ chacun, contre 12 159 $ en Saskatchewan.

Ces chiffres se comparent avantageusement avec la moyenne nationale de 10 439 $ établie en 2009 par Statistique Canada. Il contredisent toutefois les données de l'Assemblée des Premières Nations (APN), qui soutient que les élèves autochtones reçoivent annuellement 7101 $ en moyenne chacun.

L'APN et Ottawa disent avoir fait de l'éducation une priorité, travaillant ensemble dans le but de conclure un plan pour un financement accru et une meilleure gouvernance.

Le dernier budget fédéral comprend une tranche de 275 millions $ pour les infrastructures scolaires et l'alphabétisation des jeunes autochtones.

Le ministre des Affaires autochtones, John Duncan, a déclaré mardi qu'une partie de cet argent serait consacré cette année à la construction de trois nouvelles écoles et à la rénovation de trois autres sur des réserves autochtones.

Ces nouveaux établissements scolaires verront le jour dans trois des communautés les plus pauvres au pays, soit celles de Pikangikum et de Fort Seven, dans le nord de l'Ontario, et à Shamattawa, au Manitoba.

Un récent rapport du coroner sur le suicide d'un jeune autochtone de Pikangikum a identifié l'absence d'école comme une faiblesse majeure de cette réserve. Plusieurs autres communautés ont souligné que leurs écoles étaient en ruine, vieillottes, pauvrement équipées et sous-financées.

Selon le ministre Ducan, 50 millions $ seront consacrés à la création de partenariats entre les Premières Nations et le secteur privé dans le but de regrouper certains projets d'approvisionnement et de construction et de réaliser des économies d'échelle.

Une partie des investissements sera également offerte aux conseils de bande pour que ceux-ci puissent développer l'expertise nécessaire à une éventuelle prise de contrôle de leur système d'éducation.

PLUS:pc