NOUVELLES
02/10/2012 01:53 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

L'homme qui a aspergé sa conjointe d'acide à Longueuil demeurera détenu

Agence QMI

LONGUEUIL, Qc - L'homme accusé d'avoir aspergé sa copine avec un produit corrosif, à Longueuil, restera détenu en attendant la suite des procédures.

Nikolas Stefanatos s'est présenté au Palais de justice de Longueuil, mardi, pour tenter de retrouver sa liberté. Le juge Claude Provost s'y est opposé, insistant sur les graves accusations qui pèsent contre lui et qualifiant son geste de pure «barbarie».

Le magistrat a aussi mentionné que l'accusé a, en de multiples occasions, omis de se présenter à la cour. Il a estimé aussi que M. Stefanatos représente toujours un risque pour la société et a dit s'interroger sur sa conception des relations avec les femmes.

En août dernier, Tanya St-Arnault, âgée de 29 ans, a été brûlée sur une importante partie de son corps au terme d'une dispute conjugale. En raison de ses blessures, elle a été plongée dans un coma artificiel au Centre des grands brûlés de l'Hôtel-Dieu à Montréal.

L'avocate de l'accusé, Me Mélanie Grégoire, a demandé que son client soit placé dans un centre de thérapie, puisqu'il est polytoxicomane depuis plusieurs années. Le juge n'a pas écarté cette avenue, mais à l'issue des procédures.

Les proches de la victime ont semblé satisfaits de la décision rendue mardi. Sa mère, Linda St-Arnault, a parlé d'un bon début. Son amie, Amélie Decelles, a quant à elle exprimé un soulagement devant la gravité des gestes posés.

La victime est quant à elle en rémission et les séquelles qu'elle conservera de ce sordide incident risquent d'être en grande partie psychologiques.