NOUVELLES
02/10/2012 02:26 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Mitt Romney n'expulsera pas les sans-papiers à qui Obama a accordé un permis

Le candidat républicain à la Maison Blanche, Mitt Romney, a annoncé qu'il n'annulerait pas les permis de travail de deux ans attribués à certains sans-papiers par l'administration Obama depuis cet été, tout en restant flou sur son projet de réforme de l'immigration.

"Les gens qui ont reçu le visa spécial mis en place par le président, qui est un visa de deux ans, peuvent s'attendre à ce que le visa continue à être valable", a expliqué Mitt Romney dans une interview publiée mardi par le Denver Post, quotidien de la capitale du Colorado (ouest) où se trouvait le républicain.

"Je ne vais pas leur retirer une chose qu'ils ont achetée", a-t-il justifié avant d'ajouter que sa propre réforme de l'immigration entrerait en vigueur avant l'expiration de ces visas.

Mitt Romney n'a pas détaillé son projet mais a plusieurs fois expliqué, durant la campagne, qu'il était favorable à l'attribution de visas et de cartes vertes à certaines catégories d'immigrés en situation irrégulière, notamment ceux qui se sont engagés dans l'armée ou ont suivi des études supérieures.

En juin, il s'était engagé, devant une convention d'élus hispaniques, à "réallouer les cartes vertes au profit de ceux qui cherchent à garder toute leur famille sous leur toit", sans toutefois préciser sa position sur le décret présidentiel.

La nouvelle mesure décidée par le président en juin et effective depuis le 15 août suspend les expulsions de jeunes sans-papiers, sur la base de plusieurs critères: ils doivent être arrivés sur le territoire américain avant l'âge de 16 ans, avoir moins de 30 ans, être scolarisés ou avoir obtenu le baccalauréat, et n'avoir aucun antécédent judiciaire.

Pour obtenir ce permis de deux ans, qui leur permet de travailler en toute légalité, les jeunes gens éligibles doivent remplir un long dossier et le déposer auprès de l'administration.

Réagissant à l'interview, l'équipe de campagne de Barack Obama a dénoncé le flou des déclarations de Mitt Romney, et pointé que le républicain ne s'était pas engagé à poursuivre la suspension des expulsions.

"Que ferait-il pour ceux qui sont éligibles pour une suspension d'expulsion, mais ne l'ont pas encore obtenue?", a demandé Gabriela Domenzain, chargée des médias hispaniques, dans un communiqué mardi.

La réforme de l'immigration légale fait l'objet de négociations depuis des années entre démocrates et républicains. Les différentes moutures du "Dream Act", une loi qui permettrait une régularisation progressive de certains immigrés, n'ont jamais obtenu de consensus au Congrès.

Mitt Romney est arrivé lundi à Denver où se tiendra le premier débat télévisé face à Barack Obama. Le Colorado, gagné par Barack Obama en 2008, abrite une forte communauté hispanique.

ico/lor

PLUS:afp