NOUVELLES
02/10/2012 06:46 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Mégaprojet de condominiums : craintes à Toronto

Le projet de construction des plus hautes tours à logement du pays, dévoilé lundi à Toronto, soulève aussi des craintes dans la métropole. David Mirvish, le roi de la comédie musicale, est le dernier à vouloir tirer profit d'un boom immobilier sans précédent.

Le projet est ambitieux : ériger trois tours, les plus hautes du pays, qui abriteraient 2600 logements, un théâtre, un musée et les locaux d'une école d'art. En revanche, le théâtre Princess of Wales serait rasé.

Rien à voir, donc, avec de simples tours à condominiums, lance l'impressario David Mirvish. « Je construit des sculptures habitables », dit-il.

Elles seront construites par Frank Gehry, un architecte de renommée internationale.

Construction effrénée

Oeuvres d'art peut-être, mais elles s'ajoutent tout de même aux dizaines de projets de tours à condominiums qui fleurissent dans la métropole. Cet été, il y avait plus de 40 000 unités de logements en construction à Toronto. Environ le quart se retrouve dans un petit secteur, le quartier des divertissements.

Un boom sans précédant, qui en inquiète certains, comme le restaurateur Al Carbone.

« Je ne vois pas comment tous ces projets forment une vision cohérente », souligne-t-il. Il s'inquiète de la survie d'édifices historiques, comme celui qui abrite son commerce.

D'autres soulignent que les infrastructures ne sont pas adéquates pour accueillir autant d'habitants, si rapidement.

« Le transport en commun qui n'est pas adéquat pour une ville de ce type », déclare l'urbaniste torontois, Ken Greenberg.

De leur côté, la plupart des économistes croient que le marché, lui, peut absorber autant de nouveaux logements.

PLUS: