NOUVELLES
02/10/2012 02:15 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Massa, entre mission et pression

Felipe Massa dit que rien n'est plus important que ses résultats en piste. Rien de surprenant quand on sait que Ferrari compte décider de son sort dans le courant d'octobre.

Autant dire que les deux prochaines épreuves, au Japon et en Corée du Sud, seront cruciales pour l'avenir du Brésilien chez Ferrari.

« Je sais ce dont je suis capable, ce que je peux donner à l'équipe et je sais quelles sont mes qualités, a expliqué Massa aux médias. L'équipe connaît cela également, parce que je suis ici depuis un moment. La meilleure chose à faire pour le moment, c'est de courir sans se soucier de l'avenir. »

Ferrari avait décidé de s'en séparer cet été, après une première moitié de saison catastrophique (2 petits points dans les 5 premières courses), mais ses récents résultats l'ont replacé dans la position de l'utile second (28 points dans les 5 dernières). Marquer des points sans nuire à Fernando Alonso, la clé du statu quo qu'il espère.

À Suzuka ce week-end, il aura la mission d'aider Alonso à garder la première place du classement des pilotes.

« J'adorerais me battre pour la pole position et à nouveau pour la victoire », admet-il, candide, mais ce n'est plus ce que Ferrari lui demande. Avec 143 points de retard sur son coéquipier, il sait que ce temps-là est passé. Il doit profiter des qualités de la voiture pour aller voler des points aux autres.

« Notre voiture peut être compétitive à Suzuka parce que c'est un circuit qui regorge de virages rapides, ce qui convient bien à notre F2012 », affirme-t-il.

« Il va falloir maintenant s'appliquer à marquer au moins un point de plus que nos adversaires et faire progresser cette voiture jusqu'à la dernière course comme nous l'avons fait jusqu'ici », explique-t-il.

Felipe Massa sait ce qu'on attend de lui. Il ne peut se permettre aucun écart de conduite s'il veut rester en rouge en 2013.

PLUS: