NOUVELLES
02/10/2012 12:15 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

LNH: 100 millions$ US en pertes de revenus depuis le début du lock-out

NEW YORK, États-Unis - Pour la première fois, la LNH a quantifié ses pertes financières depuis le début du lock-out.

Après l'ajournement des pourparlers avec l'Association des joueurs de la LNH, mardi, le commissaire-adjoint Bill Daly a indiqué aux journalistes que l'annulation du calendrier préparatoire avait provoqué des pertes de revenus de presque 100 millions$ US.

«C'est un montant irrécupérable que les deux parties doivent absorber, a déclaré Daly à New York. C'est malheureux, mais c'est l'état de la situation actuelle», a-t-il ajouté, peu optimiste pour la suite des suites.

Le montant de 100 millions avancé représente à peu près trois pour cent des revenus totaux liés au hockey, qui ont été générés la saison dernière. Il fait essentiellement partie de la cagnotte que les deux parties se disputent la répartition.

On ne sait pas à quel moment les négociations pourraient reprendre, et on s'attend à ce que la LNH annule, au plus tard mercredi, des matchs de la saison régulière, qui devait s'ébranler le 11 octobre.

«Nous nous rapprochons indéniablement (de l'annulation de matchs), a constaté Daly. Nous centrons les efforts pour minimiser les conséquences négatives.»

Dans un courriel envoyé à l'Associated Press, Daly a dit que la ligue n'a pas soupesé les dommages potentiels que pourrait provoquer l'annulation de matchs en saison régulière.

De toute évidence, on espère ne pas avoir à répondre à la question, mais le compte à rebours est amorcé.

«Ce que nous avons maintes fois répété, c'est qu'ils (les joueurs) doivent se manifester afin que le processus puisse progresser, a écrit Daly dans le message. Nous pensons que c'est la seule façon qui va nous permettre de gagner du terrain. Ça ne signifie pas que nous ne faisons plus rien, dans l'attente d'une proposition.

«Si nous pouvons faire quelque chose, nous n'hésiterons pas à le faire.»

Mardi, les deux parties se sont de nouveau penchés sur des enjeux secondaires et non pas sur les questions économiques fondamentales qui continuent de diviser les propriétaires et les joueurs.

Steve Fehr, le conseiller spécial de l'Association des joueurs, et le défenseur Ron Hainsey des Jets de Winnipeg représentent l'AJLNH et ils s'étaient pointés aux quartiers généraux de la ligue, à New York, sans s'adresser aux journalistes.

Le directeur exécutif de l'AJLNH, Donald Fehr, s'attend d'avoir une discussion informelle avec le commissaire de la LNH, Gary Bettman, mercredi, dans l'espoir que les négociations reprennent avant la fin de semaine.

«Il est clair que les joueurs ont posé des gestes substanciels favorisant le rapprochement avec les propriétaires et que les propriétaires ont posé des gestes favorisant l'éloignement avec les joueurs», a déclaré Donald Fehr.

Le fossé demeure plus grand que jamais entre les deux parties.

«Nous sommes à la recherche d'une entente de longue durée, équitable pour les joueurs, la ligue et les amateurs, a réitéré Daly. Nous essayons d'être créatifs, autant que nous puissions l'être.»

Steve Fehr, frère de Donald, n'est pas allé jusqu'à prétendre qu'aucun progrès n'a été réalisé.

«Je ne peux pas dire que je suis d'accord avec l'énoncé, a-t-il confié. Les pourparlers peuvent reprendre à tout moment, dès qu'ils (les propriétaires) sont prêts.»

Donald Fehr a argué que le discours de sourds entre les parties n'est pas attribuable à un manque de communication.

«Ils (les proprios) comprennent notre position et nous comprenons certainement la leur.

«Nous souhaiterions uniquement que la situation soit différente.»

À sa troisième semaine, le lock-out a entraîné l'annulation de tout le calendrier préparatoire et incité plusieurs joueurs à accepter des contrats mensuels en Europe. D'autres qui sont admissibles à évoluer dans les rangs mineurs ont amorcé le camp d'entraînement avec les équipes de la Ligue américaine.

PLUS:pc