NOUVELLES
02/10/2012 11:28 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

La valeur des premiers appels publics à l'épargne dégringole au Canada

TORONTO - La valeur des premiers appels publics à l'épargne (PAPE) lancés sur les places boursières canadiennes a fondu au troisième trimestre, en raison d'investisseurs effrayés par la crise budgétaire européenne et la torpeur de la relance économique américaine, a indiqué mardi la firme PwC.

PwC a indiqué dans un rapport qu'il n'y a eu pendant le trimestre que sept PAPE sur les places canadiennes, avec une valeur totale de 271 millions $. Un seul PAPE lancé à la Bourse de Toronto a généré des revenus de 212 millions $.

En comparaison, il y avait eu 20 PAPE au cours du troisième trimestre de l'an dernier, pour un montant de 537 millions $. Il y en avait alors eu quatre à Toronto, avec une valeur totale de 475 millions $.

PwC recense pendant les trois premiers trimestres de l'année 39 PAPE d'une valeur de 441 millions $, dont trois à Toronto qui valaient 397 millions $.

Pendant les trois premiers trimestres de l'an dernier, on dénombrait 54 PAPE d'une valeur de 1,9 milliard $, dont 14 à la Bourse de Toronto qui valaient 1,7 milliard $.

L'analyste Dean Braunsteiner a expliqué que plusieurs PAPE importants sont en préparation et pourraient renverser la vapeur d'ici la fin de l'année, mais qu'il faudra tout d'abord régler certains problèmes épineux à l'extérieur des frontières canadiennes.

PLUS:pc