NOUVELLES

L.A. annule son interdiction de vente de marijuana à des fins médicales

02/10/2012 10:30 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

LOS ANGELES, États-Unis - Le conseil de ville de Los Angeles a renversé mardi l'interdiction des dispensaires de marijuana médicinale qu'il avait adoptée il y a seulement deux mois pour provoquer la fermeture de centaines de ces cliniques vendant du chanvre indien de façon légale.

Les membres du conseil ont ainsi voté à 11 voix contre deux pour annuler sa décision de juillet. Cette annulation est survenue après que des opposants à l'interdiction eurent amassé suffisamment de signatures pour forcer la tenue d'un référendum pour faire annuler la mesure.

Plusieurs villes ont éprouvé des problèmes avec les ordonnances de marijuana à des fins médicales, mais aucune n'en a eu autant que Los Angeles, où les «boutiques de pot» ont proliféré.

Si les propriétaires de dispensaires peuvent désormais garder leurs portes ouvertes sans craindre les autorités locales, ils peuvent toujours être condamnés à fermer par les autorités fédérales, qui ont commencé à cibler la métropole californienne la semaine dernière, affirmant que ces cliniques amassaient d'énormes sommes d'argent et attiraient le crime. La marijuana est encore illégale au niveau fédéral.

En vertu de l'interdiction municipale, les patients et les individus fournissant des soins de santé pouvaient faire pousser leurs propres plants. Au dire de responsables municipaux, plus de 750 organisations ont déposé une demande d'exploitation d'un dispensaire, et jusqu'à 200 pourraient être en activité.

En appuyant la levée de l'interdiction, certains membres du conseil municipal ont déclaré qu'ils avaient besoin de meilleures directives de la part des législateurs californiens et les ont pressés de s'attaquer aux passages inadéquats de la loi de l'État qui permet l'utilisation de la marijuana médicinale sans la recommandation d'un médecin.

PLUS:pc