NOUVELLES
02/10/2012 10:03 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Esplanade des Mosquées: 5 arrestations, dont le chef de la droite du Likoud

Cinq personnes, dont le chef de l'aile droite du Likoud, au pouvoir en Israël, ont été interpellées mardi sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, a indiqué une porte-parole de la police israélienne.

Le directeur du Waqf (Office des Biens religieux musulmans) Azzam al-Khatib a indiqué à l'AFP que quelque 130 "Juifs extrémistes" avaient pénétré mardi matin sur l'Esplanade, troisième lieu saint de l'islam, appelée "Mont du Temple" dans le judaïsme, et qui en est le lieu le plus sacré.

"C'est le résultat des appels de politiciens extrémistes et ces actes compliquent la situation à Jérusalem", a-t-il déploré.

"Deux juifs de la mouvance de droite radicale ont été arrêtés ce matin alors qu'ils tentaient de troubler l'ordre sur l'esplanade des Mosquées", a affirmé à l'AFP Louba Samri, porte-parole de la police israélienne.

"L'un d'eux, Moshé Feiglin, avait commencé à prier, et le second s'était couché sur le sol", a-t-elle précisé, ajoutant que les deux hommes seraient relâchés après leur comparution.

Moshé Feiglin, colon religieux, ancien activiste d'extrême droite ayant purgé six mois de prison pour "rébellion contre l'Etat", est le chef de file de l'aile droite du Likoud (droite nationaliste), parti du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Trois Arabes, une femme et deux hommes, ont de leur côté été appréhendés pour interrogatoire", a ajouté la porte-parole, sans préciser s'il s'agissait de Palestiniens ou d'Arabes israéliens.

La femme, trouvée en possession d'un couteau, et un jeune homme interpellé pour avoir entravé l'action de la police, seront interdits d'accès au secteur pendant deux semaines, tandis que le troisième, un homme, fait l'objet d'une enquête pour agression présumée sur un policier, a ajouté Louba Samri.

"Nous serons intransigeants avec toutes les personnes cherchant à faire des provocations durant Soucot" la fête juive des Tabernacles, qui a débuté dimanche soir, a-t-elle prévenu.

Durant cette fête, des membres du groupuscule d'extrême droite juive des "Fidèles du Mont du Temple", tentent généralement de pénétrer sur l'esplanade.

La présidence palestinienne a condamné dans un communiqué officiel "l'intrusion sur l'esplanade de mosquée Al-Aqsa (...) sous protection renforcée des unités spéciales de la police israélienne", mettant en garde contre "la politique israélienne visant les sites islamiques et chrétiens, qui provoquent les sentiments des musulmans et des chrétiens".

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a également dénoncé dans un communiqué "l'intrusion à la mosquée Al-Aqsa, d'extrémistes conduits par Moshé Feiglin sous la protection des forces d'occupation, nouveau crime et nouvelle violation sionistes de nos lieux saints".

L'esplanade est située dans le secteur oriental de Jérusalem, occupé et annexé par Israël depuis 1967, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

chw-mab/sst/agr/hj

PLUS:afp