BIEN-ÊTRE
01/10/2012 05:08 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Toyota privilégie l'hybride au tout électrique

A l'occasion du Mondial de l'Automobile, Relaxnews a évoqué avec Karl Schlicht, vice-Président exécutif de Toyota Europe, la stratégie de la marque en matière de technologies alternatives.

Toyota est un pionnier en matière et technologie hybride, sa célèbre Prius étant produite depuis 1997. Karl Schlicht revient sur l'importance de l'hybride pour Toyota : "La philosophie de l'entreprise a été de développer, dès les années 90, des véhicules hybrides, alors que personne n'y croyait. Pour nous, il s'agit de la technologie du futur d'un point de vue marché de masse. C'est pourquoi nous nous focalisons toujours sur l'hybride, l'hybride plug-in et, dans le futur, l'hybride fuel-cell." Toyota vend aujourd'hui 100.000 véhicules hybrides par mois.

Le tout électrique et le gaz naturel se posent en alternatives

Cela n'empêche pas le constructeur de présenter sur son stand, en première mondiale, la petite iQ EV, la citadine électrique la plus compacte au monde. D'une autonomie de 85km, elle peut se recharger entièrement en 3h.

Celle-ci a été pensée et préparée pour un marché bien spécifique : "Le tout électrique peut être adapté à des marchés spécifiques, comme la Californie ou l'Europe, qui règlementent les émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, nous ne pensons pas qu'il s'agit là d'une technologie très grand public [...] Toyota peut développer et produire de nombreuses voitures électriques, mais je ne pense pas que les consommateurs soient encore prêts pour elles."

Une première voiture hybride fuel-cell (pile à combustible) devrait être prête pour 2015, ce qui représente pour Toyota une étape supplémentaire : "C'est pour cela que BMW s'est associé à nous [pour développer des piles à combustible utilisant l'hydrogène -ndlr] mais nous n'avons pas d'annonce à faire pour le moment."

Le moteur thermique n'est pas mort

Pour les dirigeants de Toyota, il n'est pas question pour autant d'abandonner le bon vieux moteur thermique : "Certaines parties du monde se fichent de l'hybride, comme le Moyen-Orient par exemple. Dans d'autres pays, comme la Russie, cela va aussi prendre du temps pour s'implanter, à l'inverse par exemple des métropoles chinoises. Et puis une voiture hybride aura toujours besoin d'un moteur thermique."

Karl Schlicht explique enfin que les bureaux de recherche et de développement de Toyota se concentrent actuellement beaucoup sur l'optimisation des batteries, avec son partenaire Panasonic : "Ces dernières années, nous sommes passé de la technologie nickel au lithium, qu'il a fallu rendre sécurisé à 100% pour éviter tout risque d'explosion. Pour le futur, il va falloir développer une nouvelle génération de batteries, plus petites et plus légères."

Pour Toyota, le tout électrique est un leurre, et c'est pourquoi la marque préfère se concentrer sur les technologies hybrides, a priori plus universelles.

(Mondial de l'Automobile, du 29 septembre au 14 octobre 2012, Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris - Site : mondial-automobile.com)