NOUVELLES
01/10/2012 09:21 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Pluies diluviennes à Montréal : le nombre de réclamations explose

Radio-Canada.ca

La Ville de Montréal connaît une année record en terme de demandes de dédommagement à la suite d'un refoulement ou d'une inondation.

À ce jour, 4278 réclamations ont été envoyées à la Ville, par rapport à 1115 l'an dernier. Les trois quarts des réclamations sont survenus après l'épisode de pluie diluvienne du 29 mai dernier.

En cette journée, des dizaines de millilitres de pluie accompagnés de forts vents ont balayé la région de Montréal, inondant plusieurs sous-sols. La Ville de Montréal a reçu 3765 réclamations pour cette seule journée, à la suite d'un refoulement ou d'une inondation.

Ahuntsic-Cartierville, Saint-Léonard, Saint-Laurent, Verdun, Villeray-Saint-Michel-Parc-extension, Ville-Marie, Rosemont-La-Petite-Patrie ont été les arrondissements les plus touchés.

Un service de première ligne

Pour éviter qu'un tel scénario se reproduise, les arrondissements de Montréal offrent depuis juin un service aux citoyens. Des inspecteurs se déplacent gratuitement pour les aider à prévenir le refoulement des égouts : l'installation d'un clapet est au coeur de l'opération.

Les inspecteurs sont aussi là pour surveiller le travail d'un professionnel qui vient faire les travaux correctifs aux fondations, aux toits, à la plomberie.

« Sur les 1000 inspections qu'on a faites, 90 % des gens qui avaient été affectés n'avaient pas de clapet, donc c'est vraiment la première mesure », explique Hervé Logé, chef de section à la règlementation de la gestion de l'eau à la Ville. « Ça ne veut pas dire que ça règle tous les problèmes, des fois il peut y avoir d'autres causes qui peuvent arriver en même temps », précise-t-il.

La Ville envisage aussi des mesures pour dévier le trop-plein consécutif à une pluie diluvienne vers des parcs, qui pourraient « être inondés tous les cinq ans, sans qu'il n'y ait vraiment de dégât chez les gens », affirme M. Logé.

Il vaut mieux prévenir que poursuivre, car un dédommagement de la Ville peut être très long à obtenir. Des 4278 réclamations de cette année, seulement six ont à ce jour été payées.

Avec les informations de Marc Verreault