NOUVELLES
01/10/2012 05:15 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Ligue des champions - La Juventus de retour parmi les grands d'Europe?

La Juventus affamée retrouve la Ligue des champions à Turin après trois ans d'absence, pour confirmer mardi contre le Shakhtar Donetsk, lors de la 2e journée, l'excellent départ pris à Chelsea (2-2): mais a-t-elle déjà le niveau d'un prétendant?

Un insupportable jeûne... Depuis trois ans qu'elle attend ça, la "Vieille Dame" s'avance forte de ses certitudes mais manque encore de repères dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Elle rêve de reprendre sa place dans le gotha, elle qui a remporté deux fois le trophée et détient le record de finales de C1 perdues - cinq - avec le Bayern Munich et le Benfica Lisbonne.

Le dernier match de la Juve à domicile en Ligue des champions est un épouvantable 4-1 encaissé en décembre 2009 contre le Bayern Munich de Luis van Gaal, futur finaliste de la compétition. Le Shakhtar n'est pas du même calibre mais a joué plus souvent la C1 que les "Bianconeri" ces dernières saisons.

Pour effacer ce cauchemar, la Juve doit encore lever quelques doutes. Le manque de stars mondiales et l'absence d'un impitoyable buteur sont les deux gros points d'interrogation. Elle n'a pas de Lionel Messi (FC Barcelone), de Cristiano Ronaldo (Real Madrid) ni même de Zlatan Ibrahimovic (Paris SG). Elle ne dispose pas non plus d'un effectif à 22 internationaux de haut niveau comme Manchester United, Chelsea ou le Bayern.

Chaque fois qu'elle a gagné la C1, la "Vieille dame" s'appuyait sur des champions du calibre de Michel Platini et Zbigniew Boniek (1986) ou Alessandro Del Piero et Gianluca Vialli (1996). L'effectif actuel semble moins doré: ses deux emblèmes, Gianluigi Buffon et Andrea Pirlo, ont largement passé la trentaine.

Mais la Juve a peut-être retrouvé son meilleur joueur, Pirlo, auteur d'un grand match et d'un but sur coup franc direct contre l'AS Rome (4-1), samedi. Auparavant l'"Architecte" était loin de son niveau exceptionnel de l'Euro-2012.

Elle dispose également d'un milieu digne des favoris à la Coupe aux grandes oreilles, avec Pirlo, le Chilien Arturo Vidal et le Ghanéen Kwadwo Asamoah en chiens de chasse, et Claudio Marchisio, l'étoile montante de la "Nazionale", en dynamiteur.

La Juve peut aussi s'appuyer sur son excellent début de saison, elle est en tête du championnat d'Italie - avec Naples - grâce à cinq victoires et un nul en six matches, et n'a perdu qu'un seul match, toutes compétitions confondues, depuis avril 2011, la dernière finale de Coupe d'Italie (2-0 contre Naples). En Serie A, elle est invaincue depuis 45 matches.

"La Juve est la meilleur équipe d'Italie, ses joueurs se trouvent les yeux fermés", a jugé l'entraîneur de la Roma, Zdenek Zeman.

Les Bianconeri peuvent également compter sur leur nouveau stade, inauguré l'été 2011, qui accueille mardi (18h45 GMT) son premier match européen. La Juve dispose enfin d'un chaudron, après le froid Comunale et les glaciaux stade des Alpes et stade Olympique, qui sonnaient creux même lors des grands rendez-vous. Avec ses bruyants tifosi derrière, elle est gonflée à bloc.

eba/jmt

PLUS:afp