NOUVELLES
01/10/2012 05:55 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Le nouveau programme d'assurance-emploi est critiqué par l'opposition

OTTAWA - La ministre des Ressources humaines, Diane Finley, s'en tient à sa position sur les changements controversés à l'assurance-emploi, même si elle admet que ce ne sont pas tous les travailleurs qui s'en porteront mieux.

La ministre a déclaré à la Chambre des communes lundi, que son projet expérimental aidera les Canadiens à rester disponibles pour un emploi tout en touchant des prestations d'assurance-emploi, en plus de les encourager à travailler pendant plus d'heures.

Le projet pilote, présenté le 5 août, remplace l'ancien système qui récupérait les prestations de ceux qui avaient un emploi à temps partiel, dès que leur salaire avait dépassé 40 pour cent de leurs indemnités, ou 75 $ par semaine, selon le montant le plus élevé.

Le nouveau programme réduit la récupération sur les nouvelles indemnités à 50 pour cent. Toutefois, cela débute dès le premier dollar gagné, et non pas lorsque le seuil des 40 pour cent est atteint.

Les bas salariés seront pénalisés par le nouveau système, alors que ceux qui travaillent durant plus grand nombre d'heures à un salaire plus élevé seront en mesure de conserver davantage de leurs gains.

Les députés du NPD ont déposé une motion lundi, demandant au gouvernement de prendre des mesures pour corriger le programme. Un député a même avancé que quatre personnes sur 10 touchées par le programme, se retrouveraient avec une baisse de salaire net.

«Ce pays est à court de travailleurs. Nous avons des employeurs qui demandent de la main-d'œuvre qualifiée, et l'ancien système décourage les gens de travailler plus d'un jour par semaine», a répondu Mme Finley.

Le député de Burnaby—Douglas, en Colombie-Britannique, le néo-démocrate Kennedy Steward, note que le bénéficiaire moyen reçoit environ 360 $ en prestations hebdomadaires, ce qui signifie qu'il aura peu de motivation à trouver du travail si elle est payée moins que 300$ par semaine.

«La ministre devrait admettre son erreur et se mettre à travailler sur un nouveau programme qui fonctionnera correctement», a-t-il dit.

PLUS:pc