POLITIQUE
01/10/2012 06:48 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Course à la direction du Parti libéral du Canada: Justin Trudeau se lancera mardi

CP

OTTAWA - Justin Trudeau donnera le coup d'envoi à sa campagne au leadership du Parti libéral du Canada mardi, avec un rassemblement visant à démontrer qu'il a la force et la détermination nécessaire pour remettre sur pied le parti qui a déjà connu des jours meilleurs.

Pas moins de 500 partisans sont attendus pour assister au lancement de M. Trudeau qui aura lieu dans sa circonscription de Papineau, à Montréal.

En optant pour un rassemblement au lieu de la traditionnelle conférence de presse, le fils de l'ancien premier ministre Pierre-Elliot Trudeau, veut démontrer son talent incontesté pour rallier les troupes et pour créer un engouement médiatique.

«Nous voulons montrer aux gens qu'au cours de sa carrière politique, il a été capable d'aller chercher l'appui des gens autour de lui», a déclaré un proche.

Les gens de l'entourage de M. Trudeau ont indiqué qu'il avait l'intention de prononcer un discours qui visera à démontrer qu'il est plus que le fils bellâtre d'un ancien premier ministre.

Il affirmera qu'il a une vision «mature et réfléchie» de l'avenir du pays.

On s'attend aussi à ce qu'il dresse un diagnostic brutal sur les déboires du le Parti libéral: le PLC a perdu contact avec les Canadiens de la classe moyenne qui étaient au coeur des intérêts du parti.

Il expliquera son plan pour renouer avec la classe moyenne et pour préparer la reconstruction du Parti.

M. Trudeau amorcera sa campagne à travers le pays immédiatement après son lancement, visitant Richmond, en Colombie-Britannique, mercredi, et Mississauga, en Ontario, jeudi, pour un rassemblement organisé par les anciens députés Navdeep Bains et Omar Alghabra.

Le député de Papineau a voyagé partout au pays et sur la planète avec son père qui était alors premier ministre.

Il était enseignant avant de faire le saut en politique en 2008. Il a refusé l'offre qui l'incitait à se présenter dans la circonscription d'Outremont, qui était alors considéré comme un bastion libéral. Il a préféré un se présenter dans Papineau, une des plus pauvres circonscriptions du pays, qui compte une forte population d'allophones. Ce siège a autrefois été détenu par d'anciens ministres libéraux contre André Ouellet et Pierre Pettigrew.

Aux élections de 2008, il a battu la députée sortante, la bloquiste Vivian Barbot, et a résisté à la vague néo-démocrate qui a balayé le Québec en 2011.

Chez les libéraux, il est une vedette incontestée; il est celui qui amasse le plus d'argent lors des campagnes de financement.

Les idées de M. Trudeau restent toutefois inconnues à bien des égards. Dans les diverses dossiers qu'il s'est occupés dans l'Opposition — la jeunesse, le sport amateur et l'immigration — il a eu peu à dire sur les grandes questions de l'heure, pratiquement rien à propos de l'économie.

INOLTRE SU HUFFPOST

LES RÉACTIONS SUR TWITTER
Les députés fédéraux les plus sexy
TRUDEAU CONTRE BRAZEAU