NOUVELLES
30/09/2012 09:57 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

Syrie: une explosion meurtrière à Qamishli, de nouveaux combats à Alep

AMMAN, Jordanie - Une explosion dimanche à Qamishli, dans le nord-est de la Syrie, a fait au moins quatre morts, selon les médias officiels, huit, d'après des militants syriens. D'après la télévision d'Etat et l'agence de presse SANA, c'est un attentat-suicide perpétré par un kamikaze à bord d'une voiture, garée près de locaux des forces de sécurité.

Selon la télévision d'Etat et l'agence de presse officielle SANA, de nombreuses personnes ont été blessées dans l'explosion survenue en milieu d'après-midi à Qamishli, à 700 km de la capitale Damas. Selon SANA, l'explosion, qui a également endommagé des bâtiments à proximité, a été provoquée par un "terroriste kamikaze".

D'après des militants syriens, le bilan atteindrait au moins huit morts et risque encore de s'alourdir car au moins quinze personnes souffrent de "graves blessures". L'explosion a visé un commissariat de police de la ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme basé à Londres.

Par ailleurs, toujours selon l'Observatoire, des combats entre insurgés et forces gouvernementales ont fait au moins cinq morts à Alep. Ce bilan comprend un homme abattu un peu plus tôt dans la journée par un tireur embusqué près de la citadelle médiévale de la ville. Plusieurs maisons ont été détruites dans les violence, ajoute l'Observatoire.

Selon l'agence de presse officielle syrienne SANA, les troupes du régime de Bachar el-Assad ont mené une "opération réussie" dans l'ouest d'Alep contre des "rassemblements terroristes", une référence aux insurgés de l'Armée syrienne libre (ASL). D'après SANA, plusieurs insurgés ont été tués ou blessés dans ces violences, mais l'agence ne donne pas de précisions.

Samedi, un incendie avait détruit une partie des souks couverts, au coeur de la vieille ville, alors que de violents combats y avaient opposé forces syriennes et insurgés. C'est la plus grave atteinte à ce jour au coeur historique d'Alep et à un site classé au patrimoine de l'UNESCO en Syrie.

Alep, la capitale commerciale de la Syrie et la plus grande ville du pays avec quelque trois millions d'habitants, était autrefois un bastion des fidèles du président Bachar el-Assad. Depuis l'offensive lancée en juillet par l'insurrection, la ville est le théâtre de violents combats.

Ailleurs dans le pays, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme signalait la mort de plusieurs civils tués dans des violences, à Homs entre autres. Dans la région de Deraa, dans le sud du pays, d'où était parti le soulèvement contre le régime du président Bachar el-Assad en mars 2011, plusieurs dizaines de maisons appartenant à des insurgés ont été démolies à Mezereeb.

PLUS:pc