Un séisme de magnitude 7,1 sur l'échelle de Richter a secoué dimanche en fin de matinée une région montagneuse dans le sud-ouest de la Colombie, a appris l'AFP auprès de l'Agence nationale de sismologie.

L'épicentre du tremblement de terre, qui a été enregistré à 11H31 heure locale, a été repéré à La Vega, une localité située dans le département du Cauca, à plus de 600 km de Bogota.

Le séisme s'est produit à 169 km de profondeur, a ajouté le porte-parole de l'Agence, précisant qu'il ne disposait d'aucune information dans l'immédiat sur d'éventuels victimes ou dégâts.

"Pour l'instant, il n'y a pas de dégâts sérieux", a indiqué à la mi-journée à la presse Carlos Ivan Marquez, directeur de l'organisme public de prévention des catastrophes. Toutefois des "habitations ont été affectées à Timbiqui", autre localité du département du Cauca, a-t-il précisé.

Le tremblement de terre a été ressenti dans une grande partie de la Colombie: au moins huit provinces (Cauca, Huila, Valle, Risaralda, Quindio, Antioquia, Caldas, Tolima, Choco et Cundinamarca) situées dans le sud-ouest, l'ouest et le centre du pays, selon cette même source.

De son côté, l'Institut de géophysique américain (USGS) a annoncé avoir enregistré un séisme de magnitude 7,4, dont l'épicentre a été localisé à 20 km à l'est de la ville de La Vega et à 326 km au nord-est de Quito, capitale de l'Equateur, à une profondeur de 150,4 km.

Aucune alerte au tsunami n'a été lancée, a précisé le centre d'alerte des tsunamis pour le Pacifique, qui dépend du service météorologique américain NOAA.

Le séisme a été ressenti avec force à Quito, ainsi que dans d'autres régions de l'Equateur, selon plusieurs témoignages publiés sur le réseau social Twitter.

A Quito, le séisme a été ressenti une trentaine de secondes notamment des les immeubles élevés, a constaté un journaliste de l'AFP. Les émissions de plusieurs stations de radio ont été interrompues pour annoncer le tremblement de terre.

Les pays andins de l'Amérique latine, dont la Colombie et l'Equateur, sont situés sur la "Ceinture de feu du Pacifique", une zone qui concentre environ 85% de l'activité sismique terrestre.