NOUVELLES
30/09/2012 04:32 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

La grande majorité des jeunes Somaliens veulent quitter leur pays (rapport ONU)

La grande majorité des jeunes Somaliens, qui représentent les deux-tiers de la population de ce petit pays d'Afrique de l'est, veulent fuir leur pays ravagé par les conflits et la misère, indique lundi un rapport de l'ONU.

Une enquête réalisée auprès de la population somalienne, forte de 9,5 millions de personnes, montre que deux-tiers des jeunes Somaliens de moins de 30 ans, qui représentent 70% de la population, veulent quitter la Somalie.

Plus de la moitié de la population âgée de plus de 15 ans n'a pas d'emploi, indique l'ONU qui estime que le taux de chômage de ce pays est le plus fort au monde.

L'ONU estime qu'entre 450.000 et 1,5 million de personnes ont fui le pays en raison de la guerre et de la famine depuis la chute du dictateur Mohamed Siad Barre en 1991.

Plus de 600.000 Somaliens vivent dans des camps de réfugiés dans les pays voisins. 53.000 personnes ont tenté l'an dernier de franchir le golfe d'Aden pour se rendre au Yémen et des centaines, peut-être des milliers, en sont morts.

"La Somalie, sans surprise, prend la tête de la liste des pays en état d'échec", indique le rapport qui estime néanmoins qu'il y a un espoir dans les régions autonomes du Somaliland et du Puntland (nord), relativement calmes.

55 milliards de dollars ont été dépensés par le reste du monde pour la Somalie ces dix dernières années, ajoute l'ONU, qui appelle à poursuivre les investissements dans ce pays afin de venir en aide à sa jeunesse.

Un nouveau président somalien Hassan Cheikh Mohamoud a été élu le 10 septembre par un nouveau Parlement. Cette élection a parachevé un long et complexe processus politique, parrainé par l'ONU, destiné à doter la Somalie d'un réel gouvernement central et d'institutions pérennes, suscitant un timide espoir de voir le pays sortir de 21 ans de chaos.

tw/ff/are

PLUS:afp