NOUVELLES

Deux ingénieurs de la Ville de Montréal en vacances avec Lino Zambito

30/09/2012 06:00 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST
Shutterstock

Radio-Canada a appris que deux ingénieurs de la Ville de Montréal ont profité d'un voyage de golf au Mexique payé par l'entrepreneur en construction Lino Zambito. Ce dernier a livré un témoignage-choc cette semaine à la Commission Charbonneau.

Un des deux ingénieurs, Luc Leclerc, est celui ciblé par M. Zambito lors de son témoignage à la Commission Charbonneau.

Lino Zambito a raconté que lorsqu'il a obtenu son premier contrat à la ville de Montréal, il avait reçu un « conseil d'ami » de l'ingénieur de la ville responsable de son chantier, Luc Leclerc.

« Il avait eu vent que les autres entrepreneurs n'étaient pas contents que j'ai eu un contrat à Montréal, puis il m'avait fait comprendre et sous-entendre qu'il avait été mandaté un peu pour me rendre la vie dure lors de l'exécution de mes travaux », a déclaré Lino Zambito. « On jasait, puis il dit, sûrement que les gens de la mafia ne seront pas heureux que tu sois rentré à Montréal ».

Radio-Canada a obtenu des photos où l'on voit Luc Leclerc en compagnie de Lino Zambito lors d'un voyage de golf au chic hôtel le Marival, sur la côte du Pacifique au Mexique.

Cet hôtel appartient entre autres au père de Lino Zambito.

Lors d'un entretien au téléphone, Lino Zambito a dit que c'est lui qui avait assumé les frais de ses invités, incluant M. Leclerc. Un autre ingénieur de la ville de Montréal, Gilles Surprenant, était aussi présent lors de ce voyage. Nous n'avons pas réussi à le rejoindre pour obtenir sa version.

Alain Gravel a montré ces photos à M. Leclerc.

M. Leclerc, aujourd'hui à la retraite, a travaillé pendant 38 ans comme ingénieur à la ville, dont 13 comme président du syndicat des ingénieurs. Il admet avoir déjà rencontré des membres de la mafia, mais sans le savoir, précise-t-il. Il ajoute que M. Zambito a mal interprété ses propos lors de leur première rencontre.

Ce n'est pas la première fois qu'un scandale éclate autour d'un voyage impliquant des ingénieurs de la ville.

En 2009, le patron de M. Leclerc a démissionné après avoir été interrogé par les enquêteurs de la Ville de Montréal au sujet d'un voyage en Italie qu'il a fait en octobre 2008, avec l'entrepreneur Joseph Borselino, président de Garnier Construction, et Jocelyn Dupuis, l'ancien directeur général de la FTQ construction.

Des sources à la Ville de Montréal ont indiqué que des enquêtes internes ont déjà eu lieu contre MM. Leclerc et Surprenant, sans résultats.

D'après un reportage d'Alain Gravel