NOUVELLES
30/09/2012 05:16 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

Egypte: l'exode des familles coptes de Rafah, menacées de mort

LE CAIRE, Égypte - En Egypte, des familles chrétiennes coptes, menacées par ce que l'on soupçonne être des groupes islamistes, ont fui leur maison à Rafah, une ville située à la frontière avec Gaza, selon un religieux local. Beaucoup ont déjà commencé à s'installer à contrecoeur dans le village voisin d'El-Arich.

Le père Youssef Sobhi a confié jeudi que des commerçants coptes avaient reçu sur leur pas de porte des tracts les menaçant de représailles s'ils ne quittaient pas la ville sous 48 heures. Deux jours plus tard, des inconnus masqués circulant à moto ont ouvert le feu sur l'un des magasins. Heureusement sans faire de blessés.

Un commerçant copte, Mamdouh Nassef, a été récemment la cible d'une attaque. Ses voisins musulmans ont tenté de le convaincre de rester en lui promettant de veiller sur lui. "Ils ne peuvent pas me protéger 24 heures sur 24. J'ai peur pour les enfants", déplore M. Nassef, joint par téléphone. "Mes enfants sont nés ici et les musulmans, qui vivent ici, sont comme mes frères", ajoute-t-il.

Les chrétiens avaient été pourtant reçus mardi par le gouverneur de la région, récemment nommé par le nouveau gouvernement du président islamiste Mohammed Morsi. L'homme a promis de faciliter leur départ vers la bourgade voisine d'El-Arich, à l'ouest de Rafah. Mais il n'a pas proposé d'assurer la sécurité de ceux qui choisiraient de rester, a regretté le père Sobhi.

"Je suis choqué de la réponse donnée par le gouverneur", confie-t-il. "Le gouvernement veut tout bonnement nous déplacer", conclut-il.

On ne sait pas précisément combien de familles ont été concernées. Mais selon le prêtre, le nombre de familles coptes s'est considérablement réduit à Rafah, passant de 14 à deux depuis le soulèvement qui a renversé l'ancien raïs Hosni Moubarak en février 2011.

Une première vague de départs avait été constatée après le pillage et l'incendie criminel qui avait ravagé l'église de la Sainte Famille l'an dernier. Le père Sobhi fait partie de ces premiers exilés, mais il retourne régulièrement à Rafah rendre visite à ses anciens paroissiens.

Dans le Sinaï, les menaces contre les chrétiens sont la conséquence de l'impunité qui règne dans le pays depuis le début du soulèvement populaire contre Hosni Moubarak. Depuis, la sécurité s'est détériorée dans toute l'Egypte, particulièrement dans le Sinaï où des groupes islamistes lourdement armés en ont profité pour multiplier les attaques contre des commissariats et appelé à l'établissement d'un Etat islamique.

Avec l'élection de Mohammed Morsi et l'avènement politique des Frères Musulmans, la place des chrétiens dans le pays a été considérablement remise en cause. Les violences contre cette communauté -environ 10 pour cent des 85 millions d'Egyptiens- se sont accrues depuis la diffusion de la vidéo "Innocence of Muslims" (L'innocence des musulmans), produit par un chrétien copte vivant aux Etats-Unis. Cette vidéo présente Mahomet, le prophète de l'islam, comme un imposteur, un coureur de jupon et un pédophile.

PLUS:pc