NOUVELLES
30/09/2012 05:14 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

Brady orchestre six séries productives en 2e demie et les Patriots gagnent 52-28

ORCHARD PARK, États-Unis - Il n'y a pas de problèmes qu'un match contre un adversaire familier de la section Est de l'Américaine — les Bills de Buffalo — ne peut régler pour Tom Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Même après que Brady et compagnie aient concédé une avance de 14 points au troisième quart.

Brady a répliqué en orchestrant six séquences d'affilée menant à des touchés en deuxième demie et les Patriots ont écrasé les Bills 52-28, dimanche.

Les Patriots (2-2) ont généré des gains de 580 verges à l'attaque, ont provoqué six revirements et ont donc évité de connaître une première série de trois revers en 10 ans.

«Avec un retard de 21-7 à l'étranger, le dos au mur, je crois que nous avons démontré que nous avions beaucoup de coeur, a noté Brady. C'est de ça que cette équipe est faite. Nous allons nous battre jusqu'au bout. Ça, je le sais.»

Brady a terminé le match 22-en-36 avec 340 verges de gains, trois passes de touché et un touché au sol. Les 580 verges de gains à l'attaque représentent le quatrième plus haut total dans l'histoire de l'équipe.

Le demi de coin Devin McCourty a réussi deux interceptions clés alors que la défensive a provoqué six revirements et a réussi trois sacs.

Le porteur de ballon Stevan Ridley a inscrit deux majeurs. Wes Welker a capté neuf passes pour 129 verges de gains et l'ailier rapproché Rob Gronkowski a réussi cinq attrapés pour 104 verges de gains et un touché. Les deux receveurs ont donc rebondi après avoir commis un échappé chacun en première demie.

«Vous ne pouvez pas paniquer, a rappelé Gronkowski. Il n'y a rien de bon qui va se produire si vous paniquez. Vous devez simplement continuer à exécuter le plan de match.»

La remontée a débuté immédiatement après que Ryan Fitzpatrick eut rejoint Donald Jones pour un touché de 68 verges lors de la première séquence à l'attaque des Bills en deuxième demie.

Brady a répliqué avec une séquence de huit jeux sur 80 verges, qui s'est conclue avec une passe de 17 verges à Danny Woodhead pour le majeur. Après avoir créé l'égalité avec une course de quatre verges, Brady a mis fin à une séquence de cinq jeux et 63 verges en repérant Gronkowski pour un touché de 28 verges.

Les Patriots ont marqué 35 points en 12:41 et ont pris les devants 42-21 à la suite d'une course de sept verges de Brandon Bolden.

«Nous avons simplement mieux joué et mieux exécuté les jeux, a indiqué l'entraîneur-chef des Patriots Bill Belichick. Ce n'est pas de la magie.»

De la magie, non. Mais c'est un scénario familier.

Les Patriots ont un dossier de 17-1 à leurs 18 derniers matchs contre les Bills, et de 22-2 si l'on remonte à la saison 2000. Les Patriots s'étaient inclinés 34-31 lors de leur dernier passage à Orchard Park, gaspillant une avance de 21-0.

PLUS:pc